Accédez au site du secteur pastoral du Pays-Haut

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Antoine de Padoue
Navigation

Vous avez dit : «noces de platine ?»

À une époque comme la nôtre où beaucoup de jeunes font le choix de se marier plus tardivement, voire pas du tout, Chrétiens sans frontières a rencontré Paulette et André Curé, habitant Saint-Pancré pour évoquer leurs soixante-dix ans de mariage.

Chrétiens sans frontières. Le 12 novembre 2016, vous avez fêté vos noces de platine…

Paulette. Oui, après avoir fêté nos cinquante, puis soixante ans de mariage, André et moi espérions pouvoir renouveler nos voeux encore une fois dans notre église Saint-Pancrace par une eucharistie célébrée par notre ami, le père Bolek, qui était déjà à nos côtés les deux anniversaires précédents.
Nous étions entourés de nos enfants, de nos petits-enfants et arrière-petits-enfants, de nos proches et connaissances.

Après la célébration, vous étiez attendus par le maire ?

Paulette. Oui, comme il y a soixante-dix ans, le maire et le prêtre, mais en 2016, on a fait l’inverse : le prêtre puis le maire, qui nous attendait tous pour fêter l’évènement et nous offrir un très beau vase en émaux de Longwy.

Paulette et André, dîtes-nous : que faut-il faire pour qu’un mariage dure si longtemps ?

André. Savoir apprécier ensemble les joies que nous donne la vie, les grandes comme les petites ; savoir être tolérant, savoir oublier, pardonner ; essayer de toujours trouver le positif, se faire confiance.

Paulette. Faire face ensemble aussi aux problèmes que l’on rencontre comme le décès d’un enfant. Il faut s’aimer beaucoup, mais également avoir foi dans le Christ, toujours, ça permet d’aborder les difficultés plus sereinement.

Que diriez-vous à des jeunes qui envisagent de se marier en 2017 ?

Paulette. Amour, amitié, gentillesse… accepter l’autre comme il est.

André. Et puis, si on s’accroche un peu, par exemple à cause des enfants, ce n’est pas grave. La vie serait trop monotone (sourires), mais ne jamais se mettre en colère.

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

Paulette et André (ensemble). Rien.

Et à quand le prochain anniversaire de votre mariage et la grande réunion familiale, en 2026 ?

André. Nous allons rapprocher la date, dans cinq ans en 2021, ça serait bien.

Témoignages recueillis par Pauline

Souhaitons du fond du coeur encore de belles et heureuses années de mariage à madame et monsieur Curé qui ont reçu à cette occasion du père Bolek un diplôme venu du Vatican, le pape François adressant (après Jean-Paul II en 1996 et Benoît XVI en 2006) sa bénédiction apostolique et l’invocation par l’intercession de la sainte Vierge Marie, d’une nouvelle abondance de grâces divines.