Message aux prêtres, diacres, et fidèles du diocèse à la suite de la remise du rapport de la CIASE

Chers frères et sœurs,

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE) vient de rendre son rapport. L’ampleur des faits d’agressions sexuelles sur des mineurs et des personnes vulnérables dépasse infiniment ce que nous pouvions imaginer et nous remplit de honte. Je pense aux innombrables personnes victimes dont la vie a été gravement perturbée et ravagée par les agissements de personnes dont la mission était de promouvoir la vie selon l’Évangile. Or, c’est la destruction et la mort qu’elles ont engendrées. Je leur demande pardon pour nos insuffisances et celles de nos prédécesseurs. Nous nous engageons à faire tout notre possible pour les aider à se reconstruire.

Il nous faut aussi reconnaître que le traitement de ces agressions par la hiérarchie de l’Église n’a pas été ce qu’il aurait dû être. La prise de conscience de la gravité des faits et de leurs conséquences sur les personnes victimes a conduit les évêques de France à prendre un certain nombre de dispositions ces dernières années. C’est ainsi que la plupart des diocèses ont créé une cellule d’écoute constituée de professionnels pour accueillir et entendre les personnes victimes qui se signalaient. On peut joindre celle du diocèse de Nancy à l’adresse mail suivante : cellule.ecoute@catholique-nancy.fr. Ainsi que je l’ai fait à plusieurs reprises, toute révélation de faits d’agression sexuelle donne aujourd’hui lieu à un signalement au procureur de la République si l’agresseur présumé est en vie.

En mars dernier, la Conférence des évêques de France (CEF) a voté une série d’orientations pour aider les personnes victimes, prévenir les agressions et, s’il s’en produisait de nouvelles, les traiter comme il convient. Il est possible d’en prendre connaissance sur le site de notre diocèse. Dans son rapport, la CIASE a fait 45 préconisations. La CEF s’engage à étudier leur mise en œuvre lors de la prochaine assemblée plénière qui se tiendra à Lourdes du 3 au 8 novembre 2021.

Laïcs, religieuses et religieux, diacres, prêtres, évêque, nous sommes tous bouleversés et douloureusement choqués par ce qui vient de nous être révélé. C’est tellement contraire à l’Évangile que nous voulons vivre et que nous avons mission d’annoncer. Je veux dire ici ma confiance, mon affection et mon soutien à tous les prêtres de notre diocèse dont je sais le dévouement. Ils sont particulièrement atteints par ce qui nous est révélé. N’hésitons pas à leur manifester notre bienveillance.

Puisse cette épreuve nécessaire de vérité, aussi douloureuse soit-elle, nous mobiliser encore davantage pour faire de notre Église une maison au sein de laquelle chaque personne pourra s’épanouir en toute sécurité selon l’esprit de l’Évangile.

Que la Vierge Marie, patronne de notre diocèse, nous accompagne et nous soutienne.

+ Jean-Louis Papin,
Évêque de Nancy et de Toul