Devenir chrétien

Comment ça se passe ? 

Les sacrements fortifient et expriment la foi. Leur fruit, s’il est d’abord personnel, contribue aussi à la communion de toute l’Église. « Une âme qui s’élève, élève le monde ». C’est pourquoi un chrétien vit des sacrements de l’Église, il prend soin de son âme comme il doit prendre soin de son corps durant sa vie quotidienne.

L’Église célèbre les sacrements comme communauté structurée par les fidèles du Christ où chacun selon sa vocation particulière : les ministres ordonnés (diacres, prêtres et évêques), catéchistes, lecteurs, missionnaires… assurent le travail missionnaire de l’Église.

Les sacrements sont de trois ordres : les sacrements de l’initiation (baptême, confirmation, eucharistie), les sacrements de guérison (pénitence et réconciliation, l’onction des malades), les sacrements au service de la communion (le sacrement de l’Ordre, le Mariage).

Vous trouverez ci-contre les 7 sacrements de l’Église ainsi qu’un onglet concernant les funérailles.

>< Baptême

Vous envisagez de vous faire baptiser ou de faire baptiser votre enfant… Nous nous en réjouissons avec vous !  Prenez contact avec la paroisse : au moins six mois à l’avance. (On peut très bien prendre contact avant la naissance de l’enfant).

Le Sacrement de Baptême dans la Paroisse

« Je t’ai appelé par ton nom. » Livre d’Isaïe

Le Baptême est le moment où nous sommes appelés, par notre nom, à rejoindre la communauté des chrétiens et à entrer dans l’Église Catholique, Église du ciel et de la terre.

C’est une grande joie, pour notre paroisse, d’accueillir les parents qui demandent le baptême pour leur enfant ainsi que toute personne qui désire recevoir ce sacrement. Il n’y a pas d’âge pour être baptisé.

Pour tout renseignement sur ce sacrement d’initiation à la foi chrétienne, vous pouvez prendre contact avec la Maison Paroissiale. Vous serez mis en lien avec les responsables de préparation au baptême qui vous accompagneront dans votre démarche tant spirituelle que pratique :

– Teresa Geslin , aidée par Jeanne Françoise Cauwe pour les baptêmes des jeunes enfants (moins de trois ans)

– Sabine Marquis, pour les enfants au delà de trois ans,

– Niel Miller, Jean-Baptiste Caussin, Sœur Edith Jacobs, et Raymond Doucet, pour les adultes.

Août 2022

Parrain, Marraine…Qui choisir ?

Pas toujours facile… Ce dépliant peut vous aider.

>< Eucharistie

Horaire des Messes

Se reporter à la page « Tous les Horaires » en cliquant ici

Nouveau Missel romain

Depuis le, 29 octobre 2021 a eu la parution officielle du Missel Romain dans sa nouvelle traduction liturgique.

Voir quelques changements pour les fidèles sur ce site

Pour ceux qui veulent en savoir plus, le Service national pour la pastorale liturgique et sacramentelle répond à toutes les questions sur ce nouveau Missel romain sur ce site dédié.

>< Confirmation

Sacrement de confirmation

Il est possible, à tout âge, de recevoir le cadeau du sacrement de confirmation.

La confirmation rend le baptisé mieux apte, avec l’aide de l’Esprit Saint, à porter témoignage de sa foi dans le monde où il vit.

Pour voir un témoignage recueilli par les dominicains de « Retraite dans la ville », cliquez ici

C’est un ‘’sacré’’ cadeau pour lui… et pour le monde ! Autre manière de dire : avec le baptême, l’Église nous dit, au nom de Dieu : « viens » ! Avec la confirmation, elle nous dit : « va » !

Chacun peut demander le sacrement de confirmation, quand il a par le sacrement de la confirmation, c’est l’Esprit Saint qui nous remplit de ses dons et qui nous confirme dans la Foi. mieux compris que l’amour de Dieu reçu au baptême est un trésor que l’on ne peut pas garder pour soi, que c’est un trésor à partager.

Les adultes souhaitant se préparer à ce sacrement sont invités à se faire connaître en téléphonant (03.83.35.26.03.) ou encore en passant à la maison paroissiale, 52 bis place Mgr Ruch… pour qu’ils soient invités en début d’année scolaire à participer à la préparation à ce sacrement .

Pour la préparation

Vous avez moins de 18 ans ? La préparation a lieu dans le cadre de la catéchèse.

Vous avez plus de 18 ans ? Vous préparez votre confirmation avec une équipe qui vous accompagne vers ce sacrement.

Dans les deux cas, s’adresser à la maison paroissiale pour prendre rendez-vous.

Comment se déroule la célébration de la confirmation ?

Le sacrement de confirmation nous donne les sept dons de l’Esprit Saint pour nous fortifier dans la foi et nous faire vivre pleinement la vie chrétienne. Mais, la confirmation, qui est donnée par l’évêque nous incorpore aussi pleinement à l’Église. Ainsi nous « confirmons » notre baptême.
La Confirmation, comme le Baptême, imprime dans l’âme du chrétien une marque spirituelle indélébile qu’on appelle le « caractère » ; c’est pourquoi on ne peut recevoir ce sacrement qu’une seule fois dans la vie.
Elle est donnée au cours d’une célébration, souvent eucharistique. Le confirmand, après avoir professé la foi catholique, reçoit sur le front la marque de l’Esprit-Saint. (Onction faite avec le saint Chrême, huile parfumée consacrée chaque année par l’évêque).

Extrait du message du pape Benoît XVI aux jeunes, lors des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) 2008.

Il est particulièrement important aujourd’hui de redécouvrir le sacrement de la Confirmation et d’en retrouver la valeur pour notre croissance spirituelle.
La Confirmation nous donne une force spéciale pour témoigner de Dieu et pour le glorifier par toute notre vie (cf. Rm 12, 1).

Elle nous rend intimement conscients de notre appartenance à l’Église, « Corps du Christ », dont nous sommes tous des membres vivants, solidaires les uns des autres (cf. 1 Co 12,12-25).

Tout baptisé peut apporter sa contribution à l’édification de l’Église en se laissant guider par l’Esprit, grâce aux charismes qu’Il donne, car « chacun reçoit le don de manifester l’Esprit en vue du bien commun » (1 Co 12, 7).
Et quand l’Esprit agit, il apporte dans l’âme ses fruits, qui sont « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi » (Ga 5, 22).
À ceux d’entre vous qui n’ont pas encore reçu le sacrement de la Confirmation, j’adresse une invitation cordiale à se préparer à , en demandant l’aide de leurs prêtres. C’est une occasion de grâce toute particulière que le Seigneur vous offre : ne la laissez pas passer !

>< Pénitence et réconciliation (confession)

Le sacrement du pardon

Après le baptême, lavés du péché originel et de tout péché, nous essayons au mieux de vivre notre vie chrétienne en fidélité avec l’Évangile.
Toutefois, nous reconnaissons humblement nos limites, nos faiblesses, nos difficultés à vivre comme des enfants de Dieu et nous avons recours au pardon du Seigneur.
Parce qu’il nous arrive de tomber dans le péché, en pensée, en parole, ou en acte, nous devons demander pardon à Dieu en recourant au sacrement de la miséricorde.

Horaires des confessions

Voir ICI, sur notre site, dans « Tous les horaires »

Le Père Guy Lescanne parle du pardon

Dans cette vidéo

Préparer sa confession

Avant de me confesser, de recevoir le Pardon de Dieu, je réfléchis : quel mal m’arrive t-il de faire autour de moi ? A Dieu ? Aux personnes ?

Un dépliant (cliquez ici) est bien pratique pour s’y préparer

>< Mariage

Sacrement du mariage

Par le sacrement du mariage, Dieu s’engage avec vous dans votre union définitive l’un envers l’autre. Il est demandé de prendre contact avec la paroisse l’année précédent le mariage.

Pour voir le dépliant sur le mariage, cliquez ici. 

Pour voir un témoignage recueilli par les dominicains de « Retraite dans la ville », ici en vidéo. 

Préparation

La préparation au mariage se déroule en 3 étapes :

  1. Une équipe de préparation au mariage, animée par Florence et Fabien Hamon,   vous accueille lors de deux demi-journées conviviales avec d’autres couples fiancés.
  2. Un prêtre vous accompagne lors d’entretiens personnalisés,
  3. L’ensemble de la communauté paroissiale vous accueille lors de la messe de l’Alliance , généralement autour du 14 février.

Des fiançailles sont possibles 4 ou 5 mois avant votre mariage sous forme d’une brève cérémonie avec un prêtre à la fin d’une messe dominicale.

S’adresser à la maison paroissiale AU MOINS 1 AN A L’AVANCE.

…. Et POURQUOI un mariage, ça se prépare ?… Voir le document joint ICI.

Déroulement

La célébration du mariage à l’église est une fête religieuse, un engagement entre un homme et une femme, un sacrement.

La première partie de la célébration est la liturgie de la Parole dont les lectures sont toujours tirées de la Bible :
C’est Dieu lui-même qui parle lorsque sa Parole est proclamée dans l’assemblée chrétienne.

La seconde partie de la célébration est le sacrement du mariage. C’est un engagement dans lequel Dieu est partie prenante.
Dans un dialogue avec les fiancés, le prêtre ou le diacre vérifie si les conditions du mariage catholique sont remplies :

“le mariage suppose que les époux s’engagent l’un envers l’autre sans y être forcés par personne, se promettent fidélité pour toute leur vie, et acceptent la responsabilité d’époux et de parent. Est-ce bien ainsi que vous avez l’intention de vivre dans le mariage ?”

Puis vient l’échange des consentements, qui constitue le sacrement :

“- Julie, veux-tu être ma femme ?
– Oui, je le veux. Et toi, Matthieu, veux-tu être mon mari ?
– Oui, je le veux. Julie, je te reçois comme épouse et je me donne à toi pour t’aimer fidèlement tout au long de notre vie.
– Matthieu, je te reçois comme époux et je me donne à toi pour t’aimer fidèlement tout au long de notre vie.”

Vient alors la bénédiction des alliances et des époux, puis la prière de l’assemblée avec la proclamation du Notre Père.
Quelques chants ponctueront tout l’ensemble.

La plupart du temps, on ne célèbre pas l’eucharistie, mais lors de la messe dominicale, la communauté chrétienne priera pour les jeunes mariés.

Cette célébration sera détaillée par les fiancés avec l’aide du prêtre ou du diacre ainsi que de l’équipe de préparation au mariage

>< Ordination et consécration religieuse

Le sacrement de l’ordre 

C’est le sacrement grâce auquel la mission confiée par le Christ à ses Apôtres continue à être exercée dans l’Église jusqu’à la fin des temps.
Institué avec celui de l’Eucharistie le soir du jeudi saint par le Christ Lui-même, il est le sacrement du ministère apostolique.
Ceux qui reçoivent le Sacrement de l’Ordre sont ordonnés pour être, au nom du Christ, les pasteurs de l’Église, les dispensateurs des dons de Dieu.

Depuis les origines de l’Église, le ministère ordonné a été conféré et exercé à trois degrés : celui des évêques, celui des prêtres et celui des diacre

Pour voir un témoignage recueilli par les dominicains de « Retraite dans la ville », en vidéo

Réfléchir à sa vocation

Le Service diocésain des Vocations accompagne les personnes réfléchissant à une vocation. Chacun, femme et homme, peut contacter ce service.

Ses coordonnées sont ICI, sur le site diocésain

Prière pour les vocations

>< L'onction des malades

Le sacrement des malades

Le Sacrement des malades est l’expression de la tendresse de Dieu pour ceux d’entre nous qui souffrent dans leur corps ou dans leur esprit.

Le sacrement des malades s’adresse aux personnes dont la santé commence à être fortement atteinte par la maladie ou la vieillesse.

Il peut être proposé à différentes périodes de la vie :

– quand une personne apprend qu’elle est atteinte d’une maladie grave,

– quand la maladie devient une épreuve difficile à supporter

– quand une personne apprend qu’elle va subir une opération sérieuse,

– au moment de la vieillesse, quand la vie devient fragile.

Le Sacrement des malades est-il utile ? ( Pour guérir ??)
Jésus a guéri beaucoup de malades et dans les lieux de pèlerinage comme Lourdes, des guérisons inexpliquées et parfois miraculeuses sont encore constatées de temps en temps.

Il arrive que le sacrement des malades s’accompagne d’un bien être, mais il n’apporte pas la guérison, il n’est pas une potion magique !

Sa vraie utilité vient du renouvellement des relations qu’il permet face à une souffrance vive. La personne malade a absolument besoin d’être soutenu car la solitude aggrave la souffrance morale.

Relation avec Dieu : l’onction des malades rend visible la tendresse de Dieu pour celui qui la reçoit. C’est un appel à recevoir de Dieu la paix, la confiance et le courage d’affronter ce qui l’attend.

Relation avec les autres : La présence des frères chrétiens auprès du malade et de ses proches exprime l’importance de ce qui est vécu.  » Ce qui t’arrive compte à mes yeux, ta vie est encore pour nous un rendez-vous d’amitié »

Relation au sens de la vie : Le sacrement des malades rappelle à celui qui le reçoit que sa vie a du prix aux yeux de Dieu et qu’il est promis à une vie de plénitude dans l’Amour de Dieu au-delà de la mort.

« le spirituel de l’homme n’est pas déconnecté du corps. C’est dans le regard et le sourire de l’autre, dans une main tendue que se pressentent la joie de la personne, sa peine, son désespoir. La joie, la peine, la paix, sont de l’ordre du spirituel. Il s’agit de tout ce qui est ouverture du corps. Tout accompagnement conduit à reconnaître la présence de Jésus Christ dans nos vies »

Sur le sacrement des malades, voir la vidéo mise en ligne par les dominicains en 2018

Déroulement

La cérémonie se déroule en 3 temps ( 4 s’il y a Eucharistie)

° Un temps de prière et d’écoute de la Parole,

° L’imposition des mains, qui se fait en silence. Elle est signe de compassion, d’apaisement, d’encouragement. Elle signifie aussi que Dieu communique sa force et son salut.

° L’onction de l’huile sainte  : le prêtre fait un signe de croix sur le front et dans les paumes du malade. Elle est signe de la miséricorde de Dieu, remède contre la maladie, source d’espérance.

Une prière accompagne ce geste : Par cette onction sainte, que le seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint

Le malade répond : Amen

Le prêtre poursuit : Ainsi vous ayant libéré de tous péchés qu’il vous sauve et vous relève

Le malade répond à nouveau : Amen

Le service de l’Évangile auprès des Malades (SEM) et des personnes âgées

Retrouvez ici, sur notre site ce service sur la paroisse

>< Jusqu'à la mort

Les funérailles

Quand survient la mort, l’Église s’unit à la famille pour lui redire les mots de l’Espérance et de sa foi en la résurrection.

« Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité.
De même, nous le croyons, ceux qui se sont endormis dans la mort,
Dieu, à cause de Jésus, les emmènera avec son Fils. »

(St Paul)

L’ équipe funérailles de la paroisse Notre Dame de Bonne Nouvelle est là pour permettre aux familles de célébrer les funérailles de leurs défunts dans la Foi de l’Église dans laquelle ils sont entrés un jour par le baptême.

L’Église est appelée sans cesse à témoigner de l’espérance qui la fait vivre et qu’elle trouve dans tout le Mystère Pascal.

Ainsi des laïcs avec les ministres ordonnés, en préparant avec les familles la célébration , témoignent auprès d’elles, qu’elles soient proches ou éloignées de l’Église, que le Christ les rejoint dans leur peine.

Les laïcs interviennent lors de la célébration quand un prêtre est là, pour présenter le défunt, faire les lectures, lire la prière universelle, la préparer parfois, ceci si aucun membre de la famille ne peut le faire bien sûr.

L’équipe de laïcs, si le prêtre ne peut être présent le jour des obsèques car absent de Nancy ou pris par un autre service, prend en charge la célébration.

Le temps de la rencontre avec la famille est toujours un moment où l’on va loin dans le partage car la confiance est au rendez-vous.

Les textes sont toujours choisis par la famille et leur sont remis avec la prière universelle à la fin de la célébration.

Un mot est déposé dans la corbeille pour dire la part que prend la communauté paroissiale au deuil et les familles sont invitées à venir à la messe paroissiale du dimanche suivant les obsèques où les noms des défunts de la semaine sont cités.