Présentation

Centre Spirituel Diocésain

Le Centre Spirituel Diocésain fait partie du département « Vie Spirituelle » avec l’Équipe Diocésaine de Formation Spirituelle, le Sanctuaire de Sion et le Service Diocésain des Pèlerinages. Ce département a pour mission d’éveiller, de nourrir et de soutenir la vie spirituelle des personnes.

Situé dans l’ancien Carmel de Nancy, le Centre Spirituel Diocésain y poursuit la vocation de prière de ce lieu. Entièrement rénové, il accueille toute personne ou tout groupe chrétien désireux de profiter d’un cadre de silence pour une recherche spirituelle.

Il propose des temps de prière, ainsi que des temps d’expérience spirituelle, de ressourcement ou de retraite.

Charte du Centre spirituel diocésain

Le Centre spirituel diocésain fonctionne en suivant la Charte promulguée par Monseigneur Papin, évêque de Nancy et de Toul, à télécharger ici.

Les bénévoles

Le Centre Spirituel Diocésain ne vit que grâce aux bénévoles ; n’hésitez pas à nous contacter pour rejoindre une équipe.

Pour faire vivre le centre, les bénévoles interviennent ponctuellement ou régulièrement pour aider aux fonctionnements :

  • jardin
  • service de table
  • repas
  • courses
  • ménage
  • accueil
  • couture
  • repassage
  • lingerie
  • petits travaux d’entretien
  • décoration florale

Sœurs Bene Tereziya

Depuis le 3 octobre 2019, le Centre spirituel diocésain s’est enrichi avec l’arrivée de 2 religieuse de la Congrégation Bene Tereziya qui arrivent de l’archidiocèse de Gitaga au Burundi.

 

Sœur Marie et Sœur Anésie

Depuis le 30 octobre 2021, la communauté s’est agrandie avec l’arrivée de Soeur Candide.

En charge d’assurer une prière continue au Centre avec la prière des heures et divers temps de prières, adorations… Elles apportent aussi un soutien à la vie matérielle et pratique du Centre.


La prière des soeurs est ouverte à tous.

Temps spirituels assurés par les soeurs

De plus, elles se proposent de vous soutenir dans vos prières et de s’associer à vos intentions. Pour cela elles vous proposent des déposer vos intentions de prières à l’adresse mail suivante : intentiondepriere.csdnancy@gmail.com

Histoire et patrimoine

Le Centre spirituel diocésain est installé dans un ancien Carmel

Chaque personne qui entre au Centre spirituel diocésain de Nancy est accueillie par sainte Thérèse d’Avila et saint Jean de la Croix. Ces figures de l’ordre du Carmel, représentées sous la forme de statues logées dans la façade de la chapelle Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus (photo ci-contre), ont été sculptées par les ateliers Rouillard d’Angers en 1939. Elles sont les témoins de l’histoire de ce lieu, le domaine de Buthegnémont, marqué, pendant plus de 110 ans, par l’empreinte d’une communauté de carmélites.


Du Carmel au Centre spirituel

Tout commence en 1887. Après quelques années à Lunéville et un exil forcé en Belgique, des religieuses du Carmel de Meaux achètent au comte Antoine Drouot une partie du domaine de Buthegnémont, à Nancy. Leur persévérance a payé. Elles ont réalisé leur vœu de fonder un nouveau monastère en Lorraine, alors qu’il n’en existait plus depuis la Révolution française­­. Cette fondation doit beaucoup à la ténacité de deux religieuses, Mère Marie-Emmanuel du Cœur de Jésus et Mère Marie-Thérèse de Jésus. La communauté se développe et le Carmel de l’Assomption de Nancy est érigé canoniquement en 1921. Pour accueillir les sœurs de plus en plus nombreuses, le monastère est agrandi, dans les années 1920, par l’entreprise nancéenne Geny, qui achève ses travaux en 1931. Les carmélites y demeurent jusqu’en 2000, date à laquelle, confrontées au vieillissement de leur communauté, elles décident de quitter Nancy et de rejoindre d’autres Carmels.

En 2002, Monseigneur Jean-Louis Papin, évêque de Nancy et de Toul, appelle la Famille de Saint-Joseph à s’installer sur le site de l’ancien Carmel. Elle y reste jusqu’en 2007. S’ensuit une année de discernement, ouverte par Monseigneur Papin, qui aboutit à sa décision, en 2008, de perpétuer la tradition de prière de cet havre de paix en le reconvertissant en Centre spirituel diocésain. Afin de rendre l’espace ouvert au public, des travaux de rénovation sont entrepris, en 2010, sous la direction du cabinet d’architecture François-Henrion.


Représentations de figures du Carmel

Le chapelle Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus, inaugurée en 1925, porte encore aujourd’hui les traces de la présence des carmélites. Les quinze vitraux, réalisés par l’Atelier Benoît Frères, de 1926 à 1928, en sont un bel exemple. Dans la nef, douze d’entre eux retracent des étapes de la vie de sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897), comme son entrée au Carmel et sa rencontre avec le pape Léon XIII (photo ci-contre). Les trois autres, représentant la Vierge Marie, saint Simon Stock et le prophète Elie, surplombent la porte d’entrée. Dans l’ancien cloître du Carmel, qui demeure aujourd’hui un lieu de passage, quatre vitraux de l’Atelier Benoît Frères sont consacrés à saint Joseph, sainte Thérèse d’Avila, Anne de Jésus et saint Jean de la Croix. De quoi inspirer les retraitants du centre dans leur recherche spirituelle.

Sources : Eugène Martin, Le Carmel de Buthegnémont à Nancy, 1935 ; Patricia et Christian François, Cheminements. Lecture architecturale et spirituelle des lieux. Centre spirituel diocésain.