👉 Dimanche 30 octobre 2022 – 31e Dimanche du Temps Ordinaire – C

👉 Dimanche 30 octobre 2022 – Messe à 10h30 à Voinémont

➡ Téléchargez le livret de messe ⬅

📒 « Zachée, reviens sur terre, je vais manger chez toi. »

đź’­ II Ă©tait tout petit, ZachĂ©e le percepteur, lui qui avait tout fait pour devenir un grand. II avait cru que l’argent serait la solution et il avait trichĂ©, il avait volĂ©. II Ă©tait devenu riche, mais toujours aussi petit, reconnu par personne. Et maintenant, comme si elle se vengeait, la foule l’empĂŞchait de voir. Personne ne s’Ă©cartait. Cependant, ce JĂ©sus, dont tout le monde parlait, pourrait peut-ĂŞtre l’aider, ĂŞtre sa dernière chance. Mais pour cela, il fallait qu’il voie ce dont il avait l’air, et tant pis si l’on rit, iI est montĂ© Ă  l’arbre, le tout petit ZachĂ©e.

Effectivement JĂ©sus est passĂ©, un homme comme tout le monde, pas plus grand, pas plus petit. Un homme parmi les hommes, dĂ©tachĂ© de l’argent et libre comme l’air, un petit pauvre en somme, tout livrĂ©, tout service, mais avec un penchant pour les petits et les pauvres, ceux et celles dont on rit de la petite taille. Ce JĂ©sus, lui, jamais ne regarde de haut, car il est de plain-pied avec les petits, ses frères. Bien au contraire, le voilĂ  qui relève les yeux et aperçoit ZachĂ©e accrochĂ© Ă  son arbre. Tant pis pour le scandale : « ZachĂ©e, reviens sur terre, je vais manger chez toi. »

Alors les tout petits qui se croyaient grands parce que riches d’eux-mĂŞmes, se mirent Ă  critiquer : « II mange chez un pĂ©cheur. » Mais JĂ©sus est entrĂ© et ZachĂ©e l’a suivi. II est maintenant assis, face Ă  ce JĂ©sus qui ne le regarde pas de haut comme font les autres, ne lui fait pas la leçon, ne lui rappelle pas tous les commandements, pas de prĂŞchi-prĂŞcha, ni mĂŞme aucun reproche. Alors, ZachĂ©e, Ă©mu devant tant de bontĂ© et tant d’humilitĂ©, lui dit : « VoilĂ , Seigneur, je donne aux pauvres, tes frères, la moitiĂ© de mes biens. » C’est depuis ce jour-lĂ  que ZachĂ©e a grandi.

🎼 1) Ce matin là dans Jericho,
rappelle toi, il faisait beau
et les gens venaient par milliers
pour te voir et pour t’Ă©couter!
J’Ă©tais lĂ  dans le sycomore
et je n’entendais plus que toi,
mais je ne savais pas encore
que tu t’inviterais chez moi !

R/ Tu m’as dit : ZachĂ©e, descends de ton arbre,
Aujourd’hui je viens chez toi
Tu m’as dit : ZachĂ©e, prĂ©pare une table
Je vais manger avec toi…

2) J’avais organisĂ© ma vie
pour amasser beaucoup de biens,
je n’avais pas un seul ami
dans mon métier de publicain.
Oui c’est vrai je n’Ă©tais pas digne
de t’accueillir en ma maison,
pourtant c’est toi qui m’as fait signe,
déjà tu connaissais mon nom !

3)Toute la ville a murmuré
que tu quittais le droit chemin
en choisissant de t’arrĂŞter
dans la maison d’un publicain.
Demain j’irai payĂ© ma dette
Ă  tous les gens que j’ai volĂ©s.
Maintenant je n’ai plus qu’un maĂ®tre,
tu m’as donnĂ© ton amitiĂ© !