👉 Dimanche 23 octobre 2022 – 30e Dimanche du Temps Ordinaire – C

⛪ Dimanche 23 octobre 2022 – Messe à 10h30 à Saint Firmin

➡ Téléchargez le livret de messe ⬅

đź“’ « …Celui qui me voit, il voit aussi le Père. »

đź’­ Le pharisien Ă©tait tout en haut de l’Ă©glise, Ă  la première rangĂ©e, d’oĂą l’on est vu de tous.
Un homme vertueux, mais qui crie sa foi, Ă©tale sa bonne conduite.
Mais quel est donc ce besoin que l’on a, en Eglise, souvent, d’impressionner les foules, de crier haut et fort qu’on a la vĂ©ritĂ©, que les autres se trompent.
Dieu existe, croyez-nous, nous l’avons rencontrĂ©.
Cette tentation toujours de dire ses certitudes pour convaincre les autres, cette volontĂ© aussi d’imposer sa morale Ă  tout homme, Ă  toute femme, parce qu’elle vient de Dieu, de dicter sa conduite Ă  la sociĂ©tĂ©.
Pour le pharisien, Dieu est une Ă©vidence.

Mais il fait tant de bruit que les autres reculent.
Comme ce publicain, tout en bas de l’Ă©glise, tout près du bĂ©nitier, qui n’ose mĂŞme pas lever les yeux au ciel et qui se sait pĂ©cheur.
Et que d’autres s’enfuient, qu’ils sortent de l’Ă©glise dont les portes se referment…
Ceux et celles que l’on chasse, que l’on excommunie, parce qu’ils parlent autrement, ou qu’ils dĂ©sobĂ©issent.
Et les thĂ©ologiens qui posent des questions et deviennent dĂ©rangeants…
Et les hommes et les femmes de bonne volonté qui hésitent, qui doutent, qui cherchent loyalement pour qui Dieu fait question.

II nous faudrait alors nous rappeler que JĂ©sus, un jour, nous a dit: « Dieu, personne ne l’a vu. Mais celui qui me voit, il voit aussi le Père ». Nous le chercherions, humblement, patiemment, ce visage qui se cache, qui jamais ne s’impose, mais se laisse deviner, lĂ , au milieu des hommes et des femmes de chez nous, ceux et celles qui osent se ranger du cĂ´tĂ© des petits, des pĂ©cheurs, qui n’imposent pas leur foi, ni non plus leur morale, Ă  la Samaritaine, mais qui ne craignent pas de lui demander Ă  boire. Oui, Dieu toujours surprend, et nul ne peut se vanter qu’il l’a enfin trouvĂ©.