Accédez au site du secteur pastoral du Pays-Haut

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint-Martin de Longwy
Navigation

Avec Jésus dans la trousse de secours

À l’occasion de leur départ progressif à la retraite en tant qu’infirmières professionnelles, les sœurs de la Sainte-Famille, appelées aussi sœurs de Saint Charles, nous font découvrir leur quotidien.

La communauté joviale et accueillante se compose de quatre religieuses vivant à proximité de l’hôpital.
Leur maison comporte, au rez-de-chaussée, une chapelle chaleureuse ouverte à tous.
Il s’agit d’un ancien garage reconverti en lieu de prière qui peut accueillir 30 à 40 personnes.

Venues d’horizons divers, la vie des sœurs est un véritable témoignage de la présence active de Dieu dans la vie des hommes.
Il y a sœur Stanislas, née en Pologne.
Bon pied, bon œil, elle est arrivée en 1960 à Mont-Saint-Martin et s’est beaucoup occupée des personnes âgées, des enfants, des ouvriers blessés dans les usines mais également des jeunes en paroisse.
Sœur Michèle est responsable de la communauté.
Nancéienne, venue d’un milieu athée, elle s’est convertie à 20 ans et a suivi sa vocation religieuse qui l’a menée dans le Pays-Haut en 1988.
Elle participe au Service évangélique des malades.
Sœur Marie-José a travaillé trente ans en service de chirurgie.
Originaire de Haute-Marne, elle a également exercé à Rome en clinique et vit ici depuis 1985.
Sœur Marie-Jean, mosellane d’origine, a eu un parcours franco-africain avant de s’installer à Mont-Saint-Martin en 2010.
Elle fait partie de l’équipe d’aumônerie dans quatre établissements
de santé du Pays-Haut et s’occupe également du catéchuménat pour les candidats adultes au baptême.

« En servant les plus fragiles, on sert l’Église et servir l’Église, c’est servir Jésus. » Sœur Michèle, responsable de la communauté

Elles sont toutes infirmières à domicile, excepté sœur Stanislas qui est en reposance. En apportant un soin particulier aux malades, mais aussi aux pauvres, aux personnes seules, et en leur portant la communion s’ils le désirent, elles sont un signe de la présence du Christ qui apaise physiquement et intérieurement les plus démunis et les blessés de la vie.

La congrégation des Sœurs de la Sainte-Famille est une congrégation hospitalière.
Fondée en 1652 pour perpétuer l’œuvre de l’avocat nancéien Joseph Chauvenel auprès des pestiférés, elle s’est développée en France et à l’étranger.
Elle est présente depuis plus d’un siècle à Mont-Saint-Martin.

Si les sœurs vont bientôt arrêter leur activité professionnelle, elles vont tout de même poursuivre d’autres activités au service de l’Église.

 

Photo, De gauche à droite : sœur Michèle, sœur Stanislas, sœur Marie-José et sœur Marie-Jean.