Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Secteur pastoral du Pays-Haut
Navigation

À la découverte de la chapelle Saint-Éloi de Heumont

Inaugurée le 1er décembre 1932, jour de la fête de saint Éloi, saint patron des métallurgistes, l’église dite chapelle est un chef-d’oeuvre du style art déco1.

Construite en 1932-1933 par un architecte nancéien Pierre Le Bourgeois aux frais de la Société des forges et hauts-fourneaux de la Providence à Réhon, la chapelle est réalisée dans le style contemporain de l’époque. La commande du gros oeuvre de l’église fut passée en 1931 à M. Aubrion, entrepreneur.
Bâtie en pierre, son armature est faite de béton coulé, formé et armé jusqu’à la charpente (le toit du clocher est également en béton teinté en rouge et coulé sous forme de tuiles). Les quatre cloches (de 130 à 600 kilos chacune) proviennent des fonderies Causard de Colmar.

 

Mais ce qui y frappe plus que tout, ce sont les splendides vitraux de type art déco, exécutés par Jacques Grüber. Ce grand artiste et maître verrier a évolué, passant de l’art nouveau à l’art déco. Il a créé entre autres à Nancy, le programme vitré de la Chambre de commerce et d’industrie, du Crédit lyonnais et de quelques villas. On lui doit également la grande verrière des Galeries Lafayette de Paris et de quelques vitraux de l’église Saint-Barthélémy de Mont-Saint-Martin.

Suite à la crise sidérurgique, l’église fut cédée à l’association diocésaine en 1976 et fait partie des clochers de la paroisse de la Divine Providence.

CT-EM

1. L’art déco est caractérisé par un goût pour les formes géométriques épurées, la couleur et les ornements stylisés. Ce style artistique, architectural et décoratif s’est développé au cours des années 1920-1930.

 

 

 

Vitrail de Saint Éloi patron des métallurgistes ; le saint évêque bénit les ouvriers sidérurgistes. Jacques Grüber, 1932, grande verrière côté sud.

 

Vitrail de L’atelier de saint Éloi (saint patron des orfèvres, des forgerons, des métallurgistes et sidérurgistes) où sont montrées les techniques de la transformation du métal et la pénibilité du travail. Le saint, auréolé et habillé en jaune, est présent aux côtés de ses artisans. Jacques Grüber, 1932, grande verrière côté nord.

Vue sur la verrière Sud et de l'autel de le Vierge

Plus de photos ici