Diocèse de Nancy - Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le Bon Pasteur Le Bon Pasteur
Navigation

Rencontres autour de la vigne et du vin

Toute l'année, la paroisse du Bon Pasteur vous propose une façon originale d'approfondir et revisiter le sacrement de l'Eucharistie.
La prochaine rencontre est le mardi 8 mai 2018 : Marche suivie d'une messe dans le vignoble Toulois...
ne phrase à priori surprenante sous la plume d'un curé

« Cette année, la paroisse Le Bon Pasteur vous invite à nous retrouver autour de bonnes bouteilles »

En fait, l'abbé Christophe Martin évoque une proposition originale pour approfondir et revisiter le sacrement de l'Eucharistie.

Les cinq rencontres programmées tout au long de l'année

Animées par divers intervenants, elles proposent un cheminement spirituel des plus incitants.

  • Vendredi 20 octobre 2017, à 19h30 dans la grande salle Sainte Thérèse,
       Première soirée d’initiation et de dégustation.
  • Vendredi 1er décembre 2017, à 19h30 dans la grande salle Sainte Thérèse,
       Deuxième soirée d’initiation et de dégustation.
  • Vendredi 19 janvier 2018, à 19h30 dans la grande salle Sainte Thérèse,
       La tradition monastique de la fabrication du vin.
  • Vendredi 16 mars 2018, à 19h30 en l'église Saint Bernard de Clairlieu,
       L'Eucharistie : la transformation du vin en sang du Christ.
       Parcours biblique et théologique suivi d’un temps de prière.

Mardi 8 mai 2018
   Marche suivie d'une messe dans le vignoble Toulois.
   Frais de participation, 5 euros. 

  • Départ à 9h30 de l’église sainte Thérèse,
  • 10h, rendez-vous sur le parking à proximité de l’église de Lucey,
  • Marche accessible à tous – Messe en fin de matinée,
  • Pique-Nique et visite d’une cave,
  • Retour en fin d’après-midi.

Soyez tous les bienvenus !


Covoiturage :

Merci aux personnes sans véhicule de se signaler sur paroisse.bon-pasteur@orange.fr ou au 06 33 93 85 75.

Merci aussi à ceux et celles qui auraient de la place dans leur voiture de nous le faire savoir avant le dimanche 29 Avril.
 

Laissez-vous tenter !

Le vin comme chemin pour se rapprocher de « la vigne du Seigneur», voilà un magnifique programme.

 

N'hésitez pas à rejoindre le groupe déjà constitué.
Les nouveaux seront les bienvenus !

 

Le Compte-rendu des soirées passées

1- Première soirée d’initiation et de dégustation

C'était le vendredi 20 octobre et nous étions 42 personnes à avoir répondu à l'invitation.

 

Un premier groupe animé par Mr Eric Adam, passionné d'oenologie, était installé dans la grande salle Sainte Thérèse.

 

Un second groupe était atablé dans une salle à l'étage. L'animation était ici assurée par Mr Henrion, caviste.

2. Seconde soirée d’initiation et de dégustation

Nous nous sommes retrouvés le vendredi 1er décembre et nous étions 43 personnes, avec une dizaine de visages nouveaux.

Eric Adam a réitéré avec l'animation du premier groupe, tandis que le second a été pris en charge cette fois par Frédéric Venck.

La première soirée en octobre avait été consacrée à la dégustation de vins rouges. Cette fois nos deux animateurs ont proposé à nos nez et palais des vins issus de cépages blancs. Et pour accompagner les doux breuvages Fabienne, Annick et Michèle nous ont concocté des toasts aux multiples fromages et proposé également du raisin blanc.

dans la salle Sainte Thérèse avec Eric Adam

 

à l'étage avec Frédéric Venck

 

la préparation des toast par Fabienne, Annick et Michèle

3. Soirée d'information sur la tradition monastique de la fabrication du vin

Elle a eu lieu dans la grande salle Sainte Thérèse le vendredi 19 janvier 2018. 

Par le terme de « transsubstantiation », l’Église catholique explique  que la consécration lors de l’eucharistie transforme réellement le pain et le vin en corps et en sang du Christ. La paroisse de Villers est entrée cette année dans une démarche de découverte de la richesse historique,  technique, spirituelle et  symbolique qui concernent cette seconde espèce  qu’est le vin. 

 

 

« Que je chante à mon bien-aimé le chant de mon ami pour sa vigne.
Mon bien-aimé avait une vigne, sur un coteau fertile.
Il la bêcha, il l'épierra, il y planta du raisin vermeil.
Au milieu, il bâtit une tour, il y creusa même un pressoir.
Il attendait de beaux raisins: elle donna des raisins sauvages... »

Isaïe 5, 1-2

 

Les deux premières séances ont concerné le vin en lui-même, la dégustation... Lors de cette troisième rencontre, les participants ont découvert, avec Frédéric Venck, les méthodes propres à la vinification monastique et goûté à deux des trois productions présentes sur notre terroir national.

Frédéric nous a enseigné le quarantième chapitre de la règle de saint Benoît touchant à la consommation de vin par les moines... Après quoi nous avons pu commencer la dégustation... avec modération !

 

 

Les vins monastiques proposés :

- Abbaye Notre-Dame de Fidélité de Jouques -
- Ventoux Saint-Roman - Abbaye du Barroux -

 

4. Parcours biblique et théologique sur la transformation du vin en sang du Christ

Cette 4ème rencontre qui a eu lieu en l'église Saint Bernard de Clairlieu le vendredi 16 mars 2018 réunissait une cinquantaine de paroissiens.

Le vin comme chemin pour se rapprocher de « la vigne du Seigneur » titre l'écho du Bon Pasteur de mars !

La soirée avait une dimension plus profonde que les précédentes, où foi et spiritualité entrèrent en jeu ; la conversion du vin en sang du Christ lors de la consécration eucharistique (*transsubstantiation) a été abordée dans un exposé préparé par le Père Philippe Vallin,enseignant à la faculté de théologie catholique à l'université de Strasbourg, et qui fut suivi d'une séance de questions/réponses puis d'un temps de prière avec Père Christophe.

La vigne et le vin, le sang et la coupe, tel était la dénomination de cette conférence de carême.

Père Philippe Vallin ouvrit la conférence en ces termes : « Puisque cette conférence est donnée en carême, je voudrais expliquer dès cette introduction que le travail de la vigne fournit une bonne analogie pour comprendre le travail sur l’âme. Le vigneron coupe et arrache résolument toutes les parties malsaines, atteintes par un champignon ou une moisissure : ainsi de notre effort de carême contre nos défauts, nuisibles à la fois à nous-mêmes et à nos proches. Mais il y a plus intéressant encore : le vigneron coupe ce qu’on appelle les gourmands, ces feuilles vertes sans intérêt, autrement appelées les pampres, qui absorbent la sève aux dépens des grappes. »

Puis il poursuivit : « En carême, nous avons à couper toutes sortes de pensées « gourmandes », même si elles sont moralement acceptables, d’activités psychiques dispersantes, d’occupations qui nous mobilisent stérilement, pour concentrer la vie de la grâce en nous aux seules oeuvres qui
plaisent à Dieu. »

Ensuite, tour a tour Père Philippe Vallin égrèna le chapelet des dix angles sous lesquels il avait choisi de traiter le sujet :

  • Le tissu symbolique de la Révélation chrétienne : les Saintes Écritures tressées dans les Saints Mystères
  • La vigne qui mûrit et le pressoir qui détruit
  • De l’homme extérieur à l’homme intérieur : « Prenez et mangez, prenez et buvez »
  • La vigne réticulaire, ou l’Église qui prend toute la terre dans les filets de l’amour du Christ
  • De la vigne couchée au buveur relevé
  • Pain azyme et vin fermenté : deux pôles symboliques du sacrement eucharistique
  • L’ivresse de l’amour divin et le feu de l’Esprit
  • Le sang du sacrifice
  • La communion est réunion, rassemblement, banquet
  • Le banquet de l’Époux
  • La mesure du calice : la coupe que Dieu nous tend