Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Ne nous trompons pas d'urgence

Fin de vie : oui à l’urgence de la fraternité !
 « Fin de vie : oui à l’urgence de la fraternité ! »
 

Par leur déclaration commune, les évêques de France expriment leur compassion envers leurs frères et sœurs en fin de vie et saluent les professionnels de santé qui leur procurent une réelle qualité de vie avec une fin de vie la plus apaisée possible. Ils déplorent les disparités d’accès aux soins palliatifs sur le territoire national, ainsi que l’insuffisance des formations proposées aux personnels soignants, car cela engendre des souffrances tragiques. Ce sont elles qui occasionnent les demandes de légalisation d’assistance au suicide et d’euthanasie.

Avec ces constats, les évêques de France avancent six raisons éthiques majeures pour s’opposer à cette légalisation qui, à nouveau, troublerait profondément notre société.

Ils appellent leurs concitoyens et leurs parlementaires à un sursaut de conscience pour que s’édifie une société fraternelle où nous prendrons individuellement et collectivement soin les uns des autres.

« Quelles que soient nos convictions, la fin de vie est un temps que nous vivrons tous et une inquiétude que nous partageons.Chacun doit donc pouvoir y réfléchir le plus sereinement possible, en évitant les écueils des passions et des pressions.
[...] 
Face aux troubles et aux doutes de notre société, comme le recommande Jürgen Habermas, nous offrons le récit du «bon Samaritain» qui prend en charge «l’homme à demi-mort», le conduit dans une «auberge» hospitalière et exerce la solidarité face à la «dépense» qu’occasionnent ses«soins». À la lumière de ce récit, nous appelons nos concitoyens et nos parlementaires à un sursaut de conscience pour que s’édifie toujours plus en France une société fraternelle où nous prendrons individuellement et collectivement soin les uns des autres. Cette fraternité inspira l’ambition de notre système solidaire de santé au sortir de la Seconde guerre mondiale. Que ferons-nous de cette ambition? La fraternité relève d’une décision et d’une urgence politiques que nous appelons de nos vœux.» 


Lire ici toute la déclaration des évêques de France.

Et n'hésitons pas à entrer dans les débats qui préparent les États généraux de la bioéthique.

Mots-clés associés : ,