Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Bienheureuse Alix Le Clerc

Il y a 65 ans, Alix Le Clerc (1576-1622), fondatrice de la congrégation Notre-Dame, était béatifiée par le pape Pie XII. Soeur Marie-Claire se souvient.

 Une oeuvre d'une étonnante modernité

«Nous sommes deux soeurs de la congrégation Notre-Dame de Nancy, soeur Marie-Dominique et moi-même, à être allées à la béatification d’Alix Le Clerc», précise d’emblée soeur Marie-Claire. À l’époque, elle est toute jeune novice, entrée en septembre 1946 au noviciat de Verneuil-sur-Seine. À l’annonce de la béatification, la mère Mecthilde de Gonneville, maîtresse des novices et apparentée à la famille de Pierre Fourier, est autorisée à emmener ses trente-cinq novices : «Tout le noviciat a eu la grâce de voir ça !», rappelle avec émotion soeur Marie-Claire. Dans la France et l’Italie d’après-guerre, le voyage fut long et fatigant : deux jours pour faire le trajet de Paris à Rome. «Le train s’arrêtait à chaque gare, raconte-t-elle, les Italiens montaient de tous les côtés, avec la vitalité joyeuse et exubérante qui est la leur. De toute la France et de tous les pays où nous avions des maisons, les pèlerins arrivaient à Rome qui n’avait pas vu une telle animation depuis des années !»

Le décret de béatification
 

Le dimanche 4 mai 1947 au matin, le portrait d’Alix Le Clerc flottait sur la place Saint-Pierre. Dans la basilique bondée affluaient les pèlerins, munis de leur place attitrée. «Ils venaient de partout, se souvient soeur Marie-Claire, de Belgique, de Grande-Bretagne, du Brésil, du Congo, du Vietnam... ce fut une fantastique cohue !» Les Français étaient venus en masse assister à l’événement, accompagnés de six évêques. Parmi eux, Mgr Fleury, évêque de Nancy, et Mgr Blanchet, recteur de l’Institut catholique de Paris, ancien évêque de Saint-Dié. La proclamation du décret de béatification eut lieu à 10 h, sans le Saint-Père(1). De mémoire, la soeur décrit la scène : «Mgr Fontenelle, postulateur de la cause de béatification, apporta le bref (2) de Pie XII. Le
cardinal Anichini lut le décret de béatification relevant l’héroïcité des vertus d’Alix Le Clerc. À ce moment, le voile cachant la Gloire du Bernin tomba, et l’on vit un tableau d’Alix Le Clerc s’élevant vers le ciel (photo de couverture). Alors retentit un vibrant Te Deum repris par toute l’assemblée. Ce fut une grande émotion pour les 400 soeurs de Notre-Dame !» 

La cérémonie et l’audience



Pie XII, ovationné par la foule, est arrivé l’après-midi sur la sedia gestatoria portée par huit gardes suisses. La cérémonie qui suivit constitue la deuxième étape de la béatification. Habituellement, on offre les reliques, mais pour l’heure, le corps d’Alix Le Clerc demeurait dans un endroit inconnu ! (3) «À la place, précise soeur Marie-Claire, on a offert une mosaïque réalisée par les ateliers du Vatican, et c’est Mgr Robert Noisette, alors séminariste étudiant au Séminaire français de Rome, qui apporta la mosaïque au Saint-Père.» L’audience eut lieu le lendemain après-midi, au milieu d’une foule toujours aussi enthousiaste. Pie XII fit le panégyrique de la nouvelle bienheureuse, mettant en lumière l’actualité de son oeuvre entreprise avec saint Pierre Fourier. Une oeuvre qui reste d’une étonnante modernité. De nombreuses années sont passées depuis, mais les souvenirs de soeur Marie-Claire, une fois remués, sont ressortis intacts et précis. Preuve de l’importance de l’événement pour ces jeunes novices découvrant à la fois la Ville éternelle et l’Église universelle :«Avant de rencontrer tous ces peuples, on ne s’en rendait pas compte et ce fut une belle découverte de l’élan missionnaire, dans la joie
et l’enthousiasme…»



1/ Pour une canonisation, le Saint-Père est présent dès le début.
2/ Le bref est le nom donné au décret de béatification
3/ Le corps ne fut découvert qu’en 1950