Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nancy - Église Saint-Sébastien Nancy - Église Saint-Sébastien

Témoignage de soeur Marie-Thérèse sur l'Arche Touloise, 7 et 8 mai 2017

Notre mission à l’A.R.C.H.E. Touloise auprès des familles de détenus

Voici plus de 5 ans, ma supérieure provinciale m’a proposé de venir à l’Arche Touloise.  Après quelques semaines de formation, j’ai donc rejoint ce lieu, avec 3 autres sœurs de différentes congrégations du Nord-Est de la France.

Au cours d’une célébration, en présence de Mgr Papin et du Président de l’association de l’Arche Touloise, nos 4 supérieures majeures nous ont donné la mission d’accueillir au nom de l’Eglise les familles venant rendre visite à un proche au centre de détention de Toul ou d’Ecrouves.

Hier

Mais notre venue à l’ARCHE Touloise s’inscrit dans une histoire. Bien avant nous, ce projet d’accueil avait été longuement mûri et mis en œuvre par d’autres. Voici 30 ans déjà, les aumôniers de prison de Toul avaient compris l’importance du lien familial pour aider les personnes détenues à se réinsérer à la fin de leur peine.  A la même époque, des voisins du centre de détention de Toul voyaient à proximité de la prison des femmes et leurs enfants passer la nuit dans une voiture ou dans la cabine téléphonique. Aussi le besoin de venir au secours de ces personnes démunies venant parfois de très loin pour visiter un membre de leur famille s’est fait cruellement sentir. Une équipe naît. L’association voit le jour 2 ans plus tard. Elle choisit le nom « ARCHE TOULOISE » pour se distinguer de l’ARCHE fondée par Jean Vanier. Arche : A comme Accueil, R comme Rencontre, C comme Convivialité, H comme Hébergement, E comme Ecoute. En fait, tout un programme !

Avec l’aide du maire de Toul et de son Conseil, la maison de l’Arche restaurée de fond en comble est inaugurée le 12 janvier 1996.

Des Filles de la Charité de St Vincent de Paul aidées par des bénévoles assurent l’accueil des familles en week-end et l’entretien de la maison, pendant 15 ans.

Quelle est notre mission aujourd’hui ?

La même que celle des Filles de la Charité dans les débuts. Et si nous avons aussi en communauté d’autres missions ecclésiales, notre engagement à l’Arche Touloise est prioritaire.

Nous accueillons les familles, en général du vendredi au dimanche soir, mais aussi les jours fériés et assurons la logistique et l’accompagnement des personnes tout en participant aux tâches ménagères les lundis et mardis avec les bénévoles. Le nombre de ces derniers a fortement diminué, car ils ont pris de l’âge et beaucoup d’entre eux ont dû nous quitter.

Oui, nous voulons ouvrir notre porte aux gens de passage entre 2 parloirs, proposer un hébergement, rendre possible la lessive et le séchage du linge d’un proche en prison, véhiculer les personnes à Ecrouves ou à la gare quand il n’y a pas de navette, mais nous cherchons aussi comme les « bénévoles de l’écoute du samedi soir » à être là pour ces personnes, à être là pour elles gratuitement… Elles reconnaissent en effet si notre regard est positif, si nous avons des a priori ou si nous manifestons bonté et bienveillance. La prison est un lieu difficile et agressif. Et parfois les gens en revenant du parloir ont besoin de se relâcher… Nous souhaitons être là tout simplement, sans juger…

Nous tenons à nous rendre proches de ces familles qui ne sont pas dans la norme à cause de l’un des leurs. Nous voulons leur permettre de ne pas se sentir rejetées. Le regard de désapprobation des voisins a poussé certaines familles à quitter leur village pour recommencer ailleurs une nouvelle vie.

Nous voulons aussi être attentives chez nos hôtes aux germes de vie qui ne demandent qu’à grandir, rester ouvertes à la vie sous toutes ses formes…

Nous recevons des personnes de tous milieux, mais essentiellement des familles défavorisées qui ne pourraient pas payer l’hôtel, des gens du voyage… Mais les personnes aisées aussi préfèrent l’Arche à l’hôtel et elles nous le disent très simplement. Ici en effet se vit de week-end en week-end un magnifique compagnonnage entre les personnes accueillies. Elles se sentent toutes dans la même galère. Et nous sommes témoins d’une incroyable entraide entre elles.

Rozenn s’est mariée un samedi matin à la mairie de Toul avec son ami, en permission pour quelques jours. Un bon groupe de nos hôtes l’a entourée ce jour-là. Mais une des habituées n’a pas pu venir. Réaction de Rozenn « Ce n’est pas possible, nous sommes comme des sœurs ! »

Cependant tout n’est pas toujours rose… Certaines jeunes femmes sans s’en rendre compte manquent parfois de savoir-vivre et n’ont aucun sens du groupe. Il nous faut alors pour le bien de tous faire preuve de fermeté et faire respecter la charte signée le 1er jour.

Marylène a longtemps attendu la libération de son conjoint. Maintenant que la sortie de prison est proche, la famille est heureuse, mais connait aussi une certaine peur. En l’absence de son époux, Marylène a dû tout gérer à la maison. Son dernier enfant, une fillette de 9 ans n’a rencontré son père que dans les parloirs de prison. Quelle sera l’autorité de ce père une fois rentré dans sa famille ?

Voici encore 2 réactions de personnes passées chez nous : « Je quitte l’Arche, ma 2ème maison, mon havre de paix… » me disait Claudine dans la voiture, alors que je la conduisais lundi 1er mai à la prison d’Ecrouves pour son dernier parloir.

Autre réaction d’un prisonnier en fin de peine venu passer quelques jours à l’Arche avant sa libération définitive: « Ma Sœur, c’est la 1ère fois de ma vie, que je ne suis pas dans un climat de violence. Pourquoi êtes-vous si bonne avec moi ? Vous ne me devez rien. »

Et demain ?

L’Arche sera-t-elle encore ce havre de paix ? Compte-tenu de nos âges et du manque criant de jeunes sœurs dans nos communautés françaises, nos supérieures ont décidé que notre présence à l’ARCHE Touloise se terminerait l’année prochaine. Pour assurer la pérennité de l’œuvre, notre président est en recherche de bénévoles qui assureront la relève… Que ce soit pour l’entretien de la maison, le jardinage ou l’accueil des hôtes, vous serez les bienvenus à l’Arche si vous voulez y être avec nous et après nous témoins de la tendresse et de la miséricorde de Dieu pour tout homme.

Sœur Marie-Thérèse

ARCHE Touloise 7 avenue de la 1ère Armée Française 54200 TOUL     03 83 64 58 41