Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint-Pierre-Fourier en pays mussipontain

L'Abbaye des Prémontrés

L'abbaye des Prémontrés, connue aussi sous le nom de Sainte-Marie-Majeure, est un vaste bâtiment du XVIIIe siècle situé dans le quartier Saint-Martin. Anciennement occupée par l'ordre des Prémontrés, l'abbaye est aujourd'hui un centre culturel de la région Lorraine.

À la suite de la décision de l'abbé de Sainte-Marie-au-Bois, Servais de Lairuelz, de transférer son abbaye à Pont-à-Mousson, une première abbaye fut construite au début du XVIIe siècle sur l'emplacement actuel, à proximité de l'université fondée par les Jésuites. De cette première abbaye, il ne reste qu'un porche, un arc et deux portails de style Louis XIII.

Les travaux de l'abbaye actuelle ont commencé en 1705, sous le règne de Léopold Ier, duc de Lorraine et se sont terminés en 1735. Thomas Mordillac, architecte classique, fut chargé de la conception de l'abbaye. L'architecte Nicolas Pierson prit le relais. Ces deux architectes étaient eux-mêmes Prémontrés. Entre-temps la réforme de l'ordre des Prémontrés, dite aussi Réforme de Lorraine, initiée par l'abbé Servais de Lairuelz s'est propagée en France. Au moment de la construction, l'abbaye de Sainte-Marie-Majeure est la maison mère de la congrégation prémontrée de l'antique rigueur, soit une quarantaine d'abbayes, qui a peut-être contribué financièrement à la réalisation de cet édifice.

L'abbaye fut partiellement détruite en 1771 par un incendie.

En 1792, les Pères Prémontrés furent expulsés.

Au XIXe siècle, l'ancienne abbaye abrita le Petit Séminaire diocésain ; elle servit d'hôpital pendant la guerre franco-prussienne de 1870.

Après 1906, elle devint la propriété de la ville de Pont-à-Mousson et servit de nouveau d'hôpital entre 1912 et 1944. Elle fut à nouveau détruite pendant la Seconde Guerre mondiale. En effet pour libérer le passage sur la Moselle en septembre 1944, le général Patton fit bombarder la ville tenue par les blindés allemands. Un incendie ravagea la bibliothèque et une grande partie des bâtiments dans la nuit du 3 septembre dont une fresque représentant la Cène due au peintre Joseph Gilles. L'abbaye resta ensuite à l'abandon durant plusieurs années.

La reconstruction de l'abbaye ne débuta qu'en 1957 et se poursuivit jusqu'en 1974, quand il fut décidé de faire des Prémontrés un centre culturel lorrain, appartenant au Conseil régional. Le Comité régional de tourisme de Lorraine y a notamment son siège.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson de Wikipédia en français (auteurs)