Accédez au site du secteur pastoral du Pays-Haut

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint-Pierre-et-Saint-Paul de l'Alzette
Navigation

Être sacristain


 

Isabelle Piorum, infirmière retraitée âgée de 70 ans, s’occupe depuis deux années de l’église d’Hussigny-Godbrange.
Rencontre.

Comment avez-vous pris ces fonctions ?
Lysiane, la précédente sacristaine, était âgée et avait des difficultés à se déplacer. Alors, je l’ai d’abord secondée, puis peu à peu remplacée.
Mais je connaissais déjà la paroisse puisque j’étais membre de l’équipe d’animation paroissiale (EAP), de la chorale…

Pour vous, être sacristaine, est-ce une vocation, une fonction ?
Oh non, c’est surtout rendre service. D’ailleurs, je ne me sens nullement sacristaine.
Les paroissiens sont peu nombreux. Alors, si on n’agit pas, rien ne se fait.
En outre, je ne suis pas toute seule car nous sommes d’abord une équipe qui travaille en bonne intelligence.

C’est-à-dire ?
Geneviève et Nicole s’occupent des fleurs. Marie-Alice a les clés pour ouvrir les portes. Camille s’occupe des chants et de la chorale, mais aussi de la sonorisation.
Mon travail consiste à venir avant les messes pour préparer l’autel avec tout ce qui est nécessaire: le calice, la patène, les burettes avec l’eau et le vin, le linge, la nappe, le corporal, le manuterge, le purificatoire, le cierge pascal, le lectionnaire.
Je veille aussi à l’approvisionnement des hosties. Je lave et repasse les linges à la maison.
Je demande à certains paroissiens de lire les textes. Après la messe, je range et je balaye si c’est indispensable.

Et pour les autres offices ?
Il n’y en a guère. Les mariages, baptêmes et obsèques ont lieu le plus souvent à Cantebonne, c’est aussi là que se trouve le presbytère.
Les tâches ne sont donc pas excessives, d’autant plus que nous avons la messe uniquement tous les quinze jours.

Un mot pour terminer ?
Mon objectif principal est que tout se passe bien, sans anicroche, que l’église soit propre, accueillante.
Cela me semble normal que tout soit prêt quand les gens arrivent.
J’essaie donc d’être souriante, disponible.
Ce qui m’ennuie un peu, c’est lorsque des personnes discutent durant les offices.
C’est un manque de respect.
Surtout, n’allez pas croire que je regrette le passé ; en effet, je sais très bien que l’Église doit s’adapter, aller de l’avant.


Propos recueillis par Dominique Jacob


Vocabulaire:
- corporal, tissu sur le calice ;
- manuterge, linge pour se laver les mains ;
- purificatoire, linge pour essuyer le bord du calice ;
- lectionnaire, livre des lectures religieuses.