Accédez au site du secteur pastoral du Pays-Haut

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint-Martin de Longwy

Eglise romane de Mont-St-Martin

Dressée sur son promontoire, silhouette trapue et hiératique, la « Vieille Église » de Mont-Saint-Martin domine toute la vallée de la Chiers avec de larges ouvertures sur la Belgique et le Luxembourg.

La « Vieille Église » est typique de l’architecture romane. Sur plan basilical, c’est un édifice de type halle, c’est-à-dire doté d’un vaisseau central voûté sans transept et de deux vaisseaux latéraux voûtés d’arêtes.
Une tour-clocher romane a été ajoutée. La façade occidentale est divisée dans la largeur par quatre contreforts. Le portail à arc en plein cintre est porté par deux colonnes, surmonté d’une splendide rosace. L’intérieur est austère, d’une très grande simplicité et peu éclairé du fait des petites baies. Les chapiteaux sont décorés d’entrelacs végétaux et de motifs fleuris. Deux grandes fresques ont subsisté : l’Annonciation et saint Martin portant son manteau, les quatre autres étant peu perceptibles. Un sujet grotesque dont la tête est démesurée par rapport au reste du corps et repose sur les genoux, est sculpté sur un pilier à droite en entrant. Un retable en pierre où figurent les douze apôtres date du XVe siècle. Le visiteur curieux pourra aussi s’intéresser à une pierre tombale, au calvaire scellé dans le mur ou à la Pietà.

Saint-Martin et la « Vieille Église »

Bien des hypothèses ont été formulées sur l’origine de Mont-Saint-Martin et de son église. Certains prétendent qu’à l’époque gallo-romaine, un temple consacré au dieu Mars s’élevait en ce lieu, d’où le nom de Maerzberg, c’est-à-dire « mont de Mars ». D’autres déclarent qu’elle devait son nom à son constructeur : le duc Martin, qui la fit ériger en l’honneur de son saint patron vers 652 en tant qu’église paroissiale avec le cimetière attenant.
Mais je préfère retenir cette pieuse légende. Elle veut qu’au IVe siècle, saint Martin, le grand évêque de Tours, lors de son voyage à Trèves dans les années 385-386 (à l’occasion de Priscillien) se soit arrêté dans la région et ait fait édifier sur le mont qui porta son nom par la suite, notre actuelle « Vieille Église ».

Jean-Marie
12 photos