Accédez au site du secteur pastoral du Pays-Haut

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint-Martin de Longwy

Histoire & Patrimoine

Découvrez le patrimoine de la paroisse Saint-Martin de Longwy (Céramiques, orgues, vitraux, calices, ciboires, chasubles, chapes,...). Ces objets sont tous répertoriés auprès des services du Patrimoine qui tient ses fiches à la disposition de la police, et, protégés dans des lieux sécurisés contre le vol.

Eglise romane de Mont-St-Martin

Dressée sur son promontoire, silhouette trapue et hiératique, la « Vieille Église » de Mont-Saint-Martin domine toute la vallée de la Chiers avec de larges ouvertures sur la Belgique et le Luxembourg. La « Vieille Église » est typique de l’architecture romane. Sur plan basilical, c’est un édifice de type halle, c’est-à-dire doté d’un vaisseau central voûté sans transept et de deux vaisseaux latéraux voûtés d’arêtes. Une tour-clocher romane a été ajoutée. La façade occidentale est divisée dans la largeur par quatre contreforts. Le portail à arc en plein cintre est porté par deux colonnes, surmonté d’une splendide rosace. L’intérieur est austère, d’une très grande simplicité et peu éclairé du fait des petites baies. Les chapiteaux sont décorés d’entrelacs végétaux et de motifs fleuris. Deux grandes fresques ont subsisté : l’Annonciation et saint Martin portant son manteau, les quatre autres étant peu perceptibles. Un sujet grotesque dont la tête est démesurée par rapport au reste du corps et repose sur les genoux, est sculpté sur un pilier à droite en entrant. Un retable en pierre où figurent les douze apôtres date du XVe siècle. Le visiteur curieux pourra aussi s’intéresser à une pierre tombale, au calvaire scellé dans le mur ou à la Pietà. Saint-Martin et la « Vieille Église » Bien des hypothèses ont été formulées sur l’origine de Mont-Saint-Martin et de son église. Certains prétendent qu’à l’époque gallo-romaine, un temple consacré au dieu Mars s’élevait en ce lieu, d’où le nom de Maerzberg, c’est-à-dire « mont de Mars ». D’autres déclarent qu’elle devait son nom à son constructeur : le duc Martin, qui la fit ériger en l’honneur de son saint patron vers 652 en tant qu’église paroissiale avec le cimetière attenant. Mais je préfère retenir cette pieuse légende. Elle veut qu’au IVe siècle, saint Martin, le grand évêque de Tours, lors de son voyage à Trèves dans les années 385-386 (à l’occasion de Priscillien) se soit arrêté dans la région et ait fait édifier sur le mont qui porta son nom par la suite, notre actuelle « Vieille Église ». Jean-Marie

Lire la suite…

Vitraux de l’église Saint-Barthélemy

Vitraux de l’église Saint-Barthélemy à Mont-Saint-Martin. Nous pouvons admirer les vitraux de J. GRUBER et de J. BENOIT de Nancy (1934). J. GRUBER traite un thème rare, la mort de saint Joseph.

Lire la suite…

Eglise Sainte-Trinité Longwy-bas

Les céramiques de l’église Sainte-Trinité de Longwy-Bas ont été offertes par les faïenceries de Longwy en 1929. - Saint Raphaël portant le poisson du jeune Tobie. Bas-côté droit. - Saint Gabriel tenant dans sa main la branche de lis symbole de la pureté. Bas-côté gauche. - Saint Michel au dessus du portail d’entrée de l’église. Relevé des textes sur les cloches Cloche N°1 JE ME NOMME LOUISE JOSEPHINE. BENITE EN 1922 POUR LA PAROISSE DE LONGWY BAS. Dans un cartouche en relief Fonderie de cloches Jules ROBERT fondeur à Nancy Meurthe et Moselle. JE REMPLACE GABRIELLE AUGUSTINE ENLEVEE PAR LES ALLEMANDS LE 30 NOVEMBRE 1916 J’AI POUR PARRAIN Mr JOSEPH DE DARTEIN ET POUR MARRAINE Mme LA COMTESSE FERNAND DE SAINTIGNON En dessous et en relief, 1 Christ en croix avec au pied de la croix 3 personnages (qui pourraient être Marie Madeleine, Marie et Salomé), 2 à gauche et 1 à droite avec 1 clocher et 1 beffroi Cloche N°2 JE ME NOMME ANNE CHARLOTTE BENITE EN 1922 POUR LA PAROISSE DE LONGWY BAS. En dessous et en relief, 1 Christ en croix avec au pied de la croix 3 personnages (qui pourraient être Marie Madeleine, Marie et Salomé), 2 à gauche et 1 à droite avec 1 clocher et 1 beffroi JE REMPLACE ANNE JEANNE ENLEVEE PAR LES ALLEMANDS LE 30 NOVEMBRE 1916 J’AI POUR PARRAIN Mr LE DOCTEUR GENTIN ET POUR MARRAINE Mme LA BARONNE FERNAND D’HUART Dans un cartouche en relief Fonderie de cloches Jules ROBERT fondeur à Nancy Meurthe et Moselle. Cloche N°3 AVÈ MARIA GRATIA PLENA JE M’APPELLE MARIE ET J’AI EU POUR PARRAIN Mr LE COMTE F. DE SAINTIGNON ET POUR MARRAINE Mme E. ROCH En dessous de cette phrase est gravé 1920 Complément de photos de l’intérieur de l’église Sainte-Trinité de Longwy-Bas ajoutées le jour de la fête de saint Nicolas 2012.

Lire la suite…

Orgues

Les orgues à tuyaux de la paroisse Saint-Martin de Longwy. - Église saint Barthélemy Orgue construit en tribune, par le facteur alsacien Edmond Alexandre RŒTHINGER en 1938. Il comprend 2 claviers, un pédalier, 19 jeux, console électrique. Il a été translaté en 1997 dans le transept gauche par le facteur Yves KŒNIG. Son buffet est art déco avec deux corps en forme de lyre. - Église saint Dagobert Orgue construit en tribune, en 1926 par le facteur vosgien François DIDIER d’Épinal. Il comprend 3 claviers, un pédalier, 28 jeux, une machine Barker, console traction mécanique. Léger relevage en 1976 par le facteur belge Jean GOMREE. Restauré en 2004 par le facteur Jean-Baptiste GAUPILLAT, et inauguré par l’un des organistes de N. D. de Paris, Olivier LATRY. - Église sainte Trinité Orgue construit en tribune, en 1892 par le facteur vosgien JACQUOT-JEANPIERRE. Il a été remis en état en 1927 par JACQUOT de Rambervillers, de même en 1991 par le facteur belge Jean GOMREE. Il comprend 2 claviers, un pédalier, 17 jeux et rare, un transpositeur. Ces instruments en très bon état sont utilisés régulièrement pour la liturgie et quelques concerts. A Longwy-Haut, en partenariat avec l’office du tourisme, visites guidées de la tribune et de la face cachée de l’orgue, de même à Mont-Saint-Martin lors des journées du patrimoine.

Lire la suite…

Statuaire

Photos Bernard. Ces objets sont tous répertoriés auprès des services du Patrimoine qui tient ses fiches à la disposition de la police, et, protégés dans des lieux sécurisés contre le vol.

Lire la suite…

Ornements

CHASUBLE Vêtement de dessus en tissu précieux que le prêtre revêt pour célébrer l’eucharistie : ouverte sur le côté elle s’enfile par la tête. Elle peut être violon (classique) ou gothique (reprise par les formes modernes). Elle est de couleur différente selon les temps liturgiques : blanc et or pour les grandes fêtes, rouge sang pour la semaine sainte ou les fêtes des martyrs, rouge feu pour la Pentecôte, vert pour le temps ordinaire, violet pour le temps de pénitence (avent et carême)ou de de deuil, noir comme ancienne couleur de deuil. Elle est accompagnée de l’étole, sorte d’écharpe symbole du ministère consacré, autrefois du manipule (au bras) et de la bourse servant à ranger le corporal tissu placé sous le calice pendant la messe). Dans le cas d’un diacre on parle de dalmatique. Ces objets sont tous répertoriés auprès des services du Patrimoine qui tient ses fiches à la disposition de la police, et, protégés dans des lieux sécurisés contre le vol.

Lire la suite…

Meubles, objets religieux, souvenirs

Meubles, objets religieux, anciennes cartes postales, ancienne cloche de la chapelle saint Louis aujourd’hui détruite, et le tableau du bon samaritain de DUPAIN qui était dans la chapelle saint Joseph de saint Dagobert. Photos Bernard. Ces objets sont tous répertoriés auprès des services du Patrimoine qui tient ses fiches à la disposition de la police, et, protégés dans des lieux sécurisés contre le vol.

Lire la suite…

Cloches des clochers de la paroisse

Sur les cloches de nos églises, qui annoncent les joies et les peines, et pour certaines ponctuent la vie quotidienne, sont gravées leurs identités. Mathilde, Élise, Anna et Paul Madeleine, viennent de subir un bon lifting dans la deuxième semaine de décembre 2013 grâce à l’intervention décisionnelle et financière de la municipalité de Longwy. A découvrir. Église saint Dagobert Mathilde Élise Anna Paul Madeleine Voici les différents textes relevés. Sur la cloche appelée MATHILDE La cloche Mathilde clocher de saint Dagobert Longwy-Haut JE SUIS L’ECHO VAINQUEUR DE LA VILLE MARTYRE CLAMANT VERS L’ INFINI SON APPEL EPERDU L ÂME DE LA PAROISSE EN QUI VIBRE ET SOUPIRE L’ ULTIME VOIX DES MORTS ET DU SANG REPANDU de l’ autre côté IN NOMINE PATRIS ET FILII ET SPIRITUS SANCTUS ANNO DOMINI MCMXXVI PIO PAPA XI GLORIOSE REGNANTE HYPPOLITO DE LA CELLE NANCEIENSI EPISCOPO PETRO MARIA AMIDIEU DU CLOS PRIMIUM MUNICIPII LONGOVICENSIS MAGISTRATUM GERENTE GEORGIO THIEBAUX PAROCHO PROMOVENTE DIRIS HOSTIBUS PROFLIGATIS AC LOTHARINGIÆ FINIBUS TANDEM RESTITUTIS IN MEMORIAM PACIS ET LONGOVICI OPPIDI READIFICATI SUB TUTELA SANCTI DAGOBERT PATRONI EGO MATHILDA PAULINA MARGARITA LUCIA YVONNA FRANCISCA DOMINIS L. ET Y. PERSON MATRINIS ET DOMINO P. M. AMIDIEU DU CLOS PATRINO AMARANTHI ET LUDOVICI BOLLEE FICTORUM ARTE ET INGENIO FUSA TOTUS PARŒCIÆ ÆRE ET IMPESIS DIE QUARTADECIMA MENSIS JULII BENEDICTICNEM ACCEPI Sur la cloche appelée ÉLISE La cloche Elise clocher de saint Dagobert Longwy DE LA NOBLE CITE QUI RENAIT DE SA CENDRE DU VIEUX LONGWY FIDELE AU POSTE DE GUETTEUR C’ EST L’ ANTIQUE HOSANNA QUE JE VEUX FAIRE ENTENDRE SON CANTIQUE D’ AMOUR A JESUS REDEMPTEUR de l’ autre côté IN NOMINE PATRIS ET FILII ET SPIRITUS SANCTUS ANNO DOMINI MCMXXVI PIO PAPA XI GLORIOSE REGNANTE HYPPOLITO DE LA CELLE NANCEIENSI EPISCOPO PETRO MARIA AMIDIEU DU CLOS PRIMIUM MUNICIPII LONGOVICENSIS MAGISTRATUM GERENTE GEORGIO THIEBAUX PAROCHO PROMOVENTE DIRIS HOSTIBUS PROFLIGATIS AC LOTHARINGIÆ FINIBUS TANDEM RESTITUTIS IN MEMORIAM PACIS ET LONGOVICI OPPIDI READIFICATI SUB TUTELA SANCTI DAGOBERT PATRONI EGO ELISA JOHANNA ODILIA JOSEPHINA DOMINIS O. HUBERT ET G. FICK MATRINIS ET DOMINO P. LATARSE PATRINO AMARANTHI ET LUDOVICI BOLLEE FICTORUM ARTE ET INGENIO FUSA TOTUS PARŒCIÆ ÆRE ET IMPESIS DIE QUARTADECIMA MENSIS JULII BENEDICTICNEM ACCEPI Sur la cloche appelée ANNA La cloche Anna clocher saint Dagobert Longwy-Haut VOIX DU PEUPLE LORRAIN QUI TRAVAILLE ET QUI PRIE JE BERCE SON REVEIL AU SON DES ANGELUS JE BENIS LES EPOUX QUI REFONT LA PATRIE JE CHANTE AUX NOUVEAUX NES LE REFRAIN DES ELUS de l’ autre côté IN NOMINE PATRIS ET FILII ET SPIRITUS SANCTUS ANNO DOMINI MCMXXVI PIO PAPA XI GLORIOSE REGNANTE HYPPOLITO DE LA CELLE NANCEIENSI EPISCOPO PETRO MARIA AMIDIEU DU CLOS PRIMIUM MUNICIPII LONGOVICENSIS MAGISTRATUM GERENTE GEORGIO THIEBAUX PAROCHO PROMOVENTE DIRIS HOSTIBUS PROFLIGATIS AC LOTHARINGIÆ FINIBUS TANDEM RESTITUTIS IN MEMORIAM PACIS ET LONGOVICI OPPIDI READIFICATI SUB TUTELA SANCTI DAGOBERT PATRONI EGO ANNA MARIA ROSA GENOVEFA LUCIANA MARCELLA DOMINIS A-M. COLLIN ET M. BERTRAND MATRINIS ET DOMINO A. WAULIN PATRINO AMARANTHI ET LUDOVICI BOLLEE FICTORUM ARTE ET INGENIO FUSA TOTUS PARŒCIÆ ÆRE ET IMPESIS DIE QUARTADECIMA MENSIS JULII BENEDICTICNEM ACCEPI Les 3 cloches ci-dessus ont été fondues par A. Blanchet et L. Bollée d’Orléans (1926) Et enfin sur la dernière des quatre. La cloche Paul clocher saint Dagobert Longwy-Haut JE M’ APPELLE PAUL MADELEINE MON PARRAIN A ETE MONSIEUR PAUL LARUE DE LONGWY MA MARRAINE MADEMOISELLE MADELEINE LUTHARD DE DIJON J’ AI ETE BENITE EN 1923 PAR MONSIEUR L’ ABBE THIEBAUX CURE DE LONGWY HAUT FONDERIE SPECIALE DE CLOCHES JULES ROBERT NANCY Église Saint-Barthélemy Fernand Marie Antoinette Charles Yvonne François Marie Thérèse Voici les différents textes relevés. Cloche 1 : Diamètre 1,270 mètre, Poids : 1200kg FERNANDA MARIA ANTONIA NOMINOR ANNO DOMINI MCMXXIX PIO XI P.M. HIPPOLYTO DE LA CELLE EPISCOPO NANCEIENS ET TULLENSI AUGUSTO FRITZ PAROCHIO FUERUNT MIHI PATRINI FERNANDUS DREUX ET MARIA ANTONIA RATY EJUS UXOR FUSA SUM Dni ROBERT NANCEIENNSIS MAGISTRATI ARTE ET INGENIO Écrit au bas de la cloche Cloche 2 : Diamètre 1,120 mètre, Poids : 880 kg CAROLA YVA NOMINOR ANNO DOMINI MCMXXIX PIO XI P.M. HIPPOLYTO DE LA CELLE EPISCOPO NANCEIENS ET TULLENSI AUGUSTO FRITS PAROCHIO FUERENT MIHI CAROLUS CHARDOT ET YVA LEJEUNE MARCELLI PATROTE UXOR FUSA SUM Dni ROBERT NANCEIENNSIS MAGISTRATI ARTE ET INGENIO Écrit au bas de la cloche Cloche 3 : Diamètre 1,020 mètre Poids : 650kg FRANCISCA MARIA THERESIA NOMINOR ANNO DOMINI MCMXXIX PIO XI P.M. HIPPOLYTO DE LA CELLE EPISCOPO NANCEIENS ET TULLENSI AUGUSTO FRITZ PAROCHO FUERUNT MIHI PATRINI FRANCISCUS DREUX ET MARIA THERESIA HEU FUSA SUM Dni ROBERT NANCEIENNSIS MAGISTRATI ARTE ET INGENIO Ecrit au bas de la cloche Pour les trois cloches, le fondeur est : Jules ROBERT Fondeur à Nancy Meurthe et Moselle. Église Saint-Jules LES INSCRIPTIONS SUR LES CLOCHES DE L’EGLISE SAINT JULES DE GOURAINCOURT Cloche N° 1 JE SUIS LA VOIX DU CIEL QUI PRIE ET QUI CONSOLE JE BENIS LE TRAVAIL ET LE DECLIN DU JOUR JE CLAME L’ESPERANCE AU CHRETIEN QUI S’IMMOLE J’ACHEMINE LES CŒURS VERS L’ETERNEL AMOUR ANNO DOMINI MCM XXI BENEDICTO XV P.M. HIPPOLYTO DE LA CELLE EPISCOPO NANCEIENSI ET TULLENSI FRANCISCO NICOLAO DONNY PAROCHO FUSA SUM DD. PACCARD ANNECIENSIUM MAGISTRORUM ARTE ET INGENIO FERNANDA MARGARITA MARIA VOCOR FUERUNT MIHI PATRINI EDUARUS DREUX LUDOVICA MARIA CATARINA DE SAINTIGNON. Cloche N° 2 JE SUIS LA VOIX DU CIEL ET L’ECHO DE LA TERRE SOURIS AUX BERCEAUX JE PLEURE SUR LES MORTS TOUTE PLAINTE PAR MOI SE TRANSFORME EN PRIERE LE CŒUR MEME DE DIEU S’EMEUT A MES ACCORDS ANNO DOMINI MCM XXI BENEDICTO XV P.M. HIPPOLYTO DE LA CELLE EPISCOPO NANCEIENSI ET TULLENSI FRANCISCO NICOLAO DONNY PAROCHO FUSA SUM DD. PACCARD ANNECIENSIUM MAGISTRORUM ARTE ET INGENIO PAULA MARIA JOHANNA FUERUNT MIHI PATRINI PAULUS MORARD MARIA ROSALIA DIDIER JOANNIS BIVER UXOR Cloche N° 3 JE SUIS LA VOIX DES PREUX QUI DORMENT SOUS LA TERRE VICTIMES DU DEVOIR POUR LA FRANCE ET SON DROIT ON A PU NOUS BRISER MAIS NON NOUS FAIRE TAIRE LA REPONSE DE DIEU VIBRE DANS LE BEFFROI ANNO DOMINI MCM XXI BENEDICTO XV P.M. HIPPOLYTO DE LA CELLE EPISCOPO NANCEIENSI ET TULLENSI FRANCISCO NICOLAO DONNY PAROCHO FUSA SUM DD. PACCARD ANNECIENSIUM MAGISTRORUM ARTE ET INGENIO LUDOVICA MARIA HELENA VOCOR FUERUNT MIHI PATRINI LUDOVICUS AMIDIEU DU CLOS HELENA DREUX Église Sainte-Trinité Relevé des textes sur les cloches Cloche N°1 JE ME NOMME LOUISE JOSEPHINE. BENITE EN 1922 POUR LA PAROISSE DE LONGWY BAS. Dans un cartouche en relief Fonderie de cloches Jules ROBERT fondeur à Nancy Meurthe et Moselle. JE REMPLACE GABRIELLE AUGUSTINE ENLEVEE PAR LES ALLEMANDS LE 30 NOVEMBRE 1916 J’AI POUR PARRAIN Mr JOSEPH DE DARTEIN ET POUR MARRAINE Mme LA COMTESSE FERNAND DE SAINTIGNON En dessous et en relief, 1 Christ en croix avec au pied de la croix 3 personnages (qui pourraient être Marie Madeleine, Marie et Salomé), 2 à gauche et 1 à droite avec 1 clocher et 1 beffroi Cloche N°2 JE ME NOMME ANNE CHARLOTTE BENITE EN 1922 POUR LA PAROISSE DE LONGWY BAS. En dessous et en relief, 1 Christ en croix avec au pied de la croix 3 personnages (qui pourraient être Marie Madeleine, Marie et Salomé), 2 à gauche et 1 à droite avec 1 clocher et 1 beffroi JE REMPLACE ANNE JEANNE ENLEVEE PAR LES ALLEMANDS LE 30 NOVEMBRE 1916 J’AI POUR PARRAIN Mr LE DOCTEUR GENTIN ET POUR MARRAINE Mme LA BARONNE FERNAND D’HUART Dans un cartouche en relief Fonderie de cloches Jules ROBERT fondeur à Nancy Meurthe et Moselle. Cloche N°3 AVÈ MARIA GRATIA PLENA JE M’APPELLE MARIE ET J’AI EU POUR PARRAIN Mr LE COMTE F. DE SAINTIGNON ET POUR MARRAINE Mme E. ROCH En dessous de cette phrase est gravé 1920

Lire la suite…

Architecture : photos d'archives

Photos d'archives de la paroisse.

Lire la suite…

Vitraux Notre-Dame de l'Assomption

L’ensemble des verrières en dalles de verre ont été réalisées par les ateliers Th. Flamant d’Annet-sur-Marne, sur des cartons signés Gillen. Voir la signature à la base d’une des verrières. Ces verrières sont intégrées en partie dans la future maison pastorale pour l’ensemble des paroisses, en lieu et place de l’actuelle église de l’Assomption.

Lire la suite…

Messe télévisée du 18 décembre 1988

Messe du 4e dimanche de l’Avent 1988 à Saint Dagobert de Longwy-Haut, images récupérées sur la cassette VHS enregistrée lors de cette diffusion sur Antenne 2, émission le jour du Seigneur. On y reconnait M. L’Abbé Michel MARTIN curé de la paroisse et M. L’abbé MOITRY, de même la chorale animée par Mme M-R LALOUETTE, les sacristains. Quelques-uns aujourd’hui reposent en paix.

Lire la suite…

Anciens prêtres, cérémonies

Abbé Michel Martin, Abbé Michel Manfredi, Abbé Bernard Boutron, Abbé Moitry, Abbé François Sancassani, Chanoine Thiébaux, Abbé Raymond Renard, Abbé Jean-Marie Lallemand, Abbé Robert Marchal, Mgr Pirolley. Mgr Frédéric, La troupe du théâtre Vauban. Souvenir de communion en 1953 à saint Dagobert. Si vous vous reconnaissez dans les photos, merci de nous le faire savoir. Photos et documentation Bernard, Serge C., Jean-Louis et archives diverses.

Lire la suite…

Reliquaires

Reliquaires à Longwy-Haut (54) : St-Sigisbert et St-Dagobert Catégorie : orfèvrerie, sculpture Description et historique : - I ) baiser de paix circulaire à six lobes, soudé sur un pied d’ostensoir, contenant une relique de St Sigisbert, fixée sur un coussinet rond en velours grenat brodé de deux palmes, au dos : cachet de cire rouge avec sceau de Mgr TURINAZ, évêque de Nancy, origine inconnue (début XIXème ?) mais volonté de regrouper les 2 saints-rois ? dimensions : H : 28,5 cm, L : 15 cm matériaux :laiton doré, argenté, cabochons en verre blanc, tissu iconographie : fleurs stylisées inscription : Sti Sigisberti A.R. - II ) une boîte-reliquaire placée à une date inconnue dans l’ancien maître-autel, retirée en 1866 lors la reconstruction d’un nouvel autel dans l’église rénovée, gravée librement des initiales SD et fleurs de lys laissant supposer que les fragments d’humérus qu’elle contenait appartiennent à St Dagobert, traces de cachets de cire arrachés, matériaux : plomb iconographie : initiales SD, fleurs de lys - III ) la pierre de consécration du nouvel autel bénite par Mgr de la Celles, datée 1866 et enlevée lors de la reconstruction du maître-autel en 1922, cartouche scellé, reliques inconnues matériaux : pierre, iconographie : croix inscription : Mgr de la Celles, 1866 - IV ) un ostensoir aménagé en reliquaire, contenant les fragments d’humérus supposés de St Dagobert, extraits de la boîte en plomb précitée, tige d’enfilage, rayons et nuée soudés, dorés autour de la lunule, surmontés d’une gloire soutenue par deux anges soudés, cachet de cire rouge avec sceau de Mgr TURINAZ origine inconnue (début XIXème ?) dimensions : H 40cm, l 2cm, O pied 12cm matériaux : laiton doré et argenté, repoussé Iconographie : soleil, croix, nuée, anges, guirlande, coquille, médaillons modernes (St Dagobert, lys) Inscription : Sancti Dagoberti Regis Date protection : œuvres non protégées MH Statut juridique : propriété publique (commune) Nom rédacteur et photos : Bernard Baudoin 2010

Lire la suite…

Calices

CALICE Vase sacré dans lequel le prêtre consacre le vin lors de l’eucharistie. La coupe, parfois doublée d’une fausse coupe finement ciselée et ajourée, est souvent en argent et obligatoirement dorée à l’intérieur. Le pied et la tige comportant un nœud peuvent être en argent ou en bronze argenté ou doré. Les plus beaux (baroques ou classiques) sont en vermeil (mélange d’argent et d’or). Il n’existe en Lorraine qu’un seul exemplaire en or (calice de Saint Gauzelin) car ce métal serait trop fragile. PATÈNE Assiette en vermeil, argent ou métal obligatoirement doré à l’intérieur qui reçoit l’hostie lors de l’eucharistie et accompagne toujours le calice. L’extérieur est souvent orné d’un motif christique ou eucharistique. Ces objets sont tous répertoriés auprès des services du Patrimoine qui tient ses fiches à la disposition de la police, et, protégés dans des lieux sécurisés contre le vol.

Lire la suite…

Ciboires

CIBOIRE Coupe en argent obligatoirement dorée à l’intérieur et munie d’un couvercle, utilisée pour la conservation des hosties consacrées. A l’intérieur du tabernacle, il est recouvert d’une sorte de housse faite de tissu précieux, appelée pavillon. Ces objets sont tous répertoriés auprès des services du Patrimoine qui tient ses fiches à la disposition de la police, et, protégés dans des lieux sécurisés contre le vol.

Lire la suite…

Ostensoirs

OSTENSOIR Pièce d’orfèvrerie en bronze ou laiton doré, servant à exposer l’eucharistie consacrée à l’adoration des fidèles. Au centre d’un soleil (depuis le concile de Trente) se trouve une boîte en cristal cerclée d’or ou d’argent doré (lunule) contenant l’hostie. Certains imitent une petite tour avec pinacles et arcs-boutants d’inspiration gothique : les monstrances qui existent depuis le Moyen-Âge. CUSTODE Boîte en argent doré recueillant l’hostie consacrée quand elle est enlevée de l’ostensoir ou encore pour porter la communion aux malades. Ces objets sont tous répertoriés auprès des services du Patrimoine qui tient ses fiches à la disposition de la police et protégés dans des lieux sécurisés contre le vol. Photos Bernard.

Lire la suite…