Accédez au site du secteur pastoral du Pays-Haut

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint-Martin de Longwy
Navigation

L’Eucharistie, une action du Christ

Du vivant de Jésus, les foules accouraient en masse vers lui parce qu’elles voulaient être guéries par sa présence. Aujourd’hui, nous pouvons encore rencontrer Jésus, qui est Dieu fait homme, car il est vivant dans son Église. Il nous garantit sa présence, plus particulièrement dans l’eucharistie.

Nous devons et pouvons accéder à Dieu avec nos sens et pas seulement avec notre intelligence.
Par l’eucharistie, Jésus-Christ rend présent de manière cachée et non sanglante son sacrifice historique sur la croix pendant la consécration du pain et du vin par le prêtre.
Sur l’autel, ces aliments deviennent mystérieusement, mais réellement, le corps et le sang du Christ pour que nous puissions nous unir à lui en les recevant. Il nous donne ainsi ce qu’il peut nous donner de plus grand, c’est-à-dire lui-même.
C’est pourquoi nous parlons également de communion.

« Dans la sainte eucharistie, nous faisons un avec Dieu, comme l’aliment avec le corps », St François de Sales
Quand nous mangeons le pain rompu, nous nous unissons à l’amour du Christ qui a livré son corps pour nous sur la croix ; quand nous buvons à la coupe, nous nous unissons à celui qui, dans son sacrifice, est allé jusqu’à verser son sang pour nous.
Nous n’avons pas inventé ce rite. Jésus lui-même l’a institué lors de son dernier repas avec ses disciples, la Cène, anticipant ainsi sa mort.
L’eucharistie n’est pas quelque chose que nous faisons nous-mêmes, c’est vraiment une action du Christ qui est présent et qui agit.
Chaque fois qu’une communauté chrétienne, si petite soit-elle, célèbre l’eucharistie, elle a sous les yeux Jésus-Christ qui l’appelle à s’épanouir en s’unissant davantage à lui.

« Ne pas communier : c’est comme mourir de soif près d’une source » Jean-Marie Vianney
Nos fautes, nos manques, nos incertitudes, notre solitude, notre orgueil, notre médiocrité nous font bien souvent souffrir sans que nous osions l’admettre. Mais, en refusant de reconnaître ce mal, nous négligeons le médicament.
En effet, il faut l’humilité de l’homme pour répondre à l’humilité de Dieu.
En venant communier dans le but d’y rencontrer Jésus, celui-ci peut entrer dans notre existence et la remplir de sa présence réparatrice et miséricordieuse.

« L’eucharistie est essentielle pour nous : c’est le Christ qui veut entrer dans notre vie et la remplir de sa grâce » Pape François