Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Sainte-Claire en Jarnisy Sainte-Claire en Jarnisy
Navigation

S'abaisser et devenir serviteur

S'abaisser et devenir serviteur

 

Sommes-nous de ceux qui pensent qu’être chrétien, c’est suivre un catalogue de bonne conduite ?

Cocher chaque case d’une liste de choses à faire ?

Les lectures de ce dimanche ouvrent un autre chemin.

 

À l’époque du prophète Malachie, il semble que la confusion règne autour de la Loi,

au point d’avoir fait oublier que Dieu est l’unique, Père et Créateur.

Au temps de Jésus, il apparaît urgent de rappeler aux foules et aux disciples qu’ils n’ont qu’un seul Père,

Dieu, et qu’un seul Maître, le Christ, quitte à caricaturer les scribes et les pharisiens du moment.

 

L’Apôtre Paul identifie l’expérience spirituelle des chrétiens de Thessalonique :

ils ont accueilli la parole de Dieu pour ce qu’elle est, une parole à l’œuvre chez les croyants.

Avec eux, il nous revient d’emprunter ce chemin, celui de l’accueil de la parole de Dieu,

autrement dit, du Christ et par lui, du Père et de l’Esprit. Ainsi, laisser agir la Parole en nous-mêmes

équivaut à prendre le chemin du Fils : s’abaisser et devenir serviteur.

 

« S’abaisser », c’est vivre pleinement notre condition humaine, avec ses conquêtes scientifiques

et ses désirs de mieux-être, avec ses échecs et ses paradoxes.

Mais il n’y a pas d’abaissement sans l’humilité de reconnaître que la vie appartient à Dieu.

 

Aussi, « devenir serviteur », suppose de placer toutes les dimensions de notre vie – relationnelle,

économique, socio-politique, écologique – dans l’espérance de l’accomplissement du royaume de Dieu.

Un « serviteur » s’informe, considère et assume l’impact de ses actions.

Alors ? Un catalogue de bonne conduite ? Oui, mais s’il est le fruit de l’Esprit de Dieu.

 

                                                                                                                                         Karem Bustica, rédactrice en chef de Prions en Église