Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Christ-aux-Liens
Navigation

Semaine Sainte.

Jésus rompt le pain et le partage

Sens du Jeudi Saint et Vendredi Saint.

 

JEUDI SAINT

Deux célébrations solennelles marquent le jeudi qui précède le dimanche de Pâques : 

La messe chrismale réunit autour de l’évêque le plus grand nombre possible de prêtres du diocèse, pour la bénédiction de l’huile des malades, de l’huile des catéchumènes, et pour la consécration du saint chrême. Entre l’homélie de l’évêque et les fonctions qui viennent d’être dites, prend place la rénovation des promesses sacerdotales. 

La messe de la Cène du Seigneur, dans la soirée, commémore l’institution de l’Eucharistie. Elle ouvre le Triduum pascal. Après l’homélie, le célébrant procède au rite du lavement des pieds, qui reproduit le geste du Seigneur (cf. Jn 13, 3-17). A la fin de la messe, le Saint-Sacrement est porté en procession jusqu’au reposoir : il est bon que, jusqu’à minuit, les fidèles poursuivent, les uns après les autres, leur adoration, méditant les discours après la Cène, testament du Seigneur qui s’est livré pour le salut de tous.

 

Vendredi saint

Jour solennel où l’Église célèbre le chef-d’œuvre de l’Amour du Christ pour son Père et pour nous (cf. Jn 13, 1 ; 14, 31) ; jour de la Passion et de la Mort de Jésus où, remettant au Père son esprit (Jn 19, 30), il donne à l’Église l’Esprit Saint. Jour de pénitence et de deuil, le Vendredi saint doit être aussi, pour être vraiment chrétien, l’Heure où l’Église contemple la Gloire du Fils de l’homme, exalté en son sacrifice même (cf. Jn 12, 23.28. 32 ; 17, 1).

Tandis que la liturgie des Heures prend un caractère dépouillé, la célébration solennelle de l’après-midi a la structure d’une messe : trois lectures dont la dernière est la Passion selon saint Jean ; une Prière universelle développée ; en lieu et place du sacrifice eucha­ristique, l’adoration ou vénération de la Croix ; enfin la commu­nion.

Pour donner plus de relief au sacrifice du Calvaire, offert par le Christ « une fois pour toutes » (He 7, 27), l’Église ne le renouvelle pas sacramentellement le Vendredi saint ; pour la commu­nion, on utilise les hosties consacrées la veille à la messe du soir ; c’est pourquoi on appelle traditionnellement l’office solennel du Vendredi saint « la messe des Présanctifiés » (voir Présanctifiés).

Extrait du site du SNPLS: http://www.liturgiecatholique.fr.

(Texte proposé par J.P Gardet:)