Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Christ-aux-Liens
Navigation

Homélie

Homélie à la messe de Mance 04/01/15 par Juvénal Sinarinzi prêtre de la paroisse.

Epiphanie

Épiphanie fête de la Lumière qui se lève et qui guide ! Avant de parler de l’Épiphanie, je vais essayer de parler de ce que peut être la lumière dans notre vie.

Voir au cours de la vie une lumière se lever est une expérience très belle et source d'une grande joie car cela permet de rassembler ses forces pour avancer plus loin en ses rêves, vers la réalisation de ses projets, en ce sens que le but devient comme palpable, le chemin, la décision à prendre s'éclaircissent.  Quand une personne a tout donné, a travaillé durement sans voir le résultat qu'elle espérait atteindre, doucement la vie devient ténébreuse et le courage s'éteint progressivement. Si au contraire, une lumière se lève en de telles circonstances, vous comprenez bien ce que la personne  peut ressentir : La vie, le travail et même les soucis retrouvent leur sens, à tel point que  rien ne peut plus l’empêcher de foncer éperdument vers le but qui se rapproche. C'est peut-être l'expérience qu'ont vécu ces mages venus voir l'enfant qui vient de naître.

Mais vu qu'ils étaient païens cette lumière n'avait rien à voir avec ce qu'était leur attente. Mais comme l'Esprit du Seigneur est dans le cœur de tout homme, ils ont vite compris ce signe qu'ils venaient de découvrir, signe qui renvoyait à une naissance royale en Israël. Fidèle à eux même et fidèles à toute lumière qui se lève, voilà qu'ils se mettent en route vers la rencontre de cet enfant-roi. C'est vraiment étonnant car à l'époque les peuples étaient attachés à leurs rois. Étaient-ils des rebelles, voulaient-ils trahir leur époque ? loin de là. Ils avaient compris que cette lumière est plus qu'une lumière humaine, que c'est une lumière divine.

En effet la Bible dit que « même les ténèbres, pour Dieu, ne sont pas ténèbres. Pour Lui la nuit, comme le jour, illumine » et Jésus qui est annoncé par cette étoile est la vraie lumière pour notre vie, cette lumière:

Qui ne connaît pas de nuit, qui ne s'éteint pas,

Qui guide, qui peut te guider dans ta vie,

La lumière qui sauve  encore,

C'est Jésus-Christ

Chers amis, la lumière de Jésus n'est pas encore éteinte, elle peut nous guider, elle peut nous donner la paix et nous rassurer: cette fête veut nous révéler qui est Jésus-Christ ! Que peut-Il être, apporter  dans ta vie, pour ta vie ? Des personnes et mêmes des peuples l'ont rencontré et l'ont suivis : que vivent ils maintenant ?

Qui parle d'Épiphanie risque de penser d'abord à la belle tradition de la galette des rois que j'ai découverte en venant en France. La tradition a pensé que les mages étaient des rois (3 rois, Gaspard, Melchior et  Balthazar) d’où l’association entre l’épiphanie de notre Seigneur et la galette des rois ceci renforcé par l’étoile extraordinaire qui a guidé les mages vers l’enfant de la crèche. L’épiphanie, la manifestation de l’enfant de Marie, de  Jésus aux nations leur permet de le  découvrir comme le grand roi de l’univers, la lumière qui vient comme  guide dans l’obscurité de  la vie.

Chers amis si nous observons bien  l'expérience des mages, leur cheminement, nous sommes réconfortés personnellement, une lumière peut déjà commencer à luire du fond de nos cœurs. En effet, ce qu’ils ont vécu le long de leur voyage nous concerne en divers aspects de notre vie humaine et de notre vie comme peuple de baptisés !

1° Ces mages venaient vraiment de loin : loin de Jérusalem et loin de la foi d’Abraham. Pourtant leur quête de vérité leur a permis de  se mettre en marche vers la découverte de cet inconnu signifié seulement par une étoile. Par-là, nous trouvons que nous n’avons pas à nous décourager mais qu’il y a, une fois la présence d’un signe même banal, à nous mettre en route dans la confiance.

2° Comme pour nous la quête des mages n’était pas que lumière, au cours de leur route ils ont perdu l’étoile qui les guidait et qui les rassurait. Pourtant eux n’ont rien lâché car ils étaient sûrs qu’il y avait une vérité grâce à ce signe. Peut -être qu’une expérience pareille nous est déjà arrivée ou nous arrivera un jour : Plus de repères, plus de signe parlant, plus de piliers pour continuer à croire en Dieu et le servir. Comme ces mages, prenons le temps de nous arrêter, d’interroger même les autres, de partager les  soucis dans l’attente  d’une surprise de voir tôt ou tard la lumière revenir pour notre grande joie.

Quand ils ont rencontré le Roi-Né-Bethléem, en retournant chez eux,  en revenant à leur vie habituelle, ils ont pris un autre chemin. Chers amis, une vraie rencontre avec le Christ  change tel ou tel autre aspect de notre vie. On ne peut plus vivre comme avant, on ne peut plus rester complice de ténèbres car on  a d'autres repères.

Puisse la rencontre du Christ pendant nos temps de célébration, de prières, de lectures de la parole de Dieu, de contact avec telle ou telle autre personne changer en nous ce qui doit l’être et nous procurer plus de joie. La joie d’être aimé de Lui, la joie de l’avoir comme notre Roi et Sauveur, la joie de le servir.

Juvénal Sinarinzi