Diocèse de Nancy - Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le Bon Pasteur Le Bon Pasteur

Equipes liturgiques

Que seraient nos célébrations sans les équipes liturgiques ? peu différentes ? peut-être. Mais sachons que...

Des chrétiens se réunissent pour préparer nos liturgies dominicales, en choisir les chants, rédiger les prières universelles, et être attentifs à l’actualité du monde ou celle de notre paroisse pour que cela soit présent dans nos célébrations. Ce sont ces mêmes personnes qui souvent sont à l’accueil de nos églises pour proposer la feuille dominicale, saluer tous les arrivants, choisir les lecteurs.

Si vous souhaitez rejoindre une équipe liturgique, n'hésitez pas à contacter :

  • Nicolle WILLETTE, 06 07 50 59 79

 

Formation 2008

Une vidéo sur le dimanche, jour du Seigneur.
 

La Liturgie - fiche n° 1

« Vous ferez cela en mémoire de moi » : A la question : Lorsque des chrétiens se rassemblent pour célébrer, que font-ils ? Pour quoi ? Pour qui ? Quel est le sens de l’action liturgique ?

Résumé :

Célébrer, accomplir des rites symboliques, s’unir à la liturgie de l’Eglise, tout ceci trouve son origine dans les fondements de notre humanité. Les rituels ne sont pas des carcans, la liturgie est le lieu d’un cheminement humain et spirituel, c’est comme faire une marche d’approche vers un sommet.

L’assemblée convoquée, signe du Christ et de l’Eglise - fiche n° 2

« Eglise, un mot qui vient de loin ». En grec le verbe ekkaléo signifie appeler, convoquer. On lit dans le Deutéronome (4,10) « Rassemble le peuple auprès de moi ; je leur ferai entendre mes paroles pour qu’ils apprennent à me craindre tant qu’ils seront en vie sur la terre et pour qu’ils l’apprennent à leurs fils ». Le terme ekklésia d’où vient le mot Eglise, signifie donc une assemblée convoquée, peuple appelé par le Seigneur. 

La liturgie et ses acteurs

La Présentation Générale du Missel Romain nous éclaire sur la participation attendue des uns et des autres, chacun étant invité à ne faire que ce qu’il a à faire.

Depuis le Concile Vatican 2, l’assemblée est l’acteur principal et essentiel. Par leur baptême, les chrétiens sont « prêtres, prophètes et rois ». L’assemblée reflète la pluralité de l’Eglise, y compris des personnes absentes ou peu représentées – les jeunes en particulier ? Dans cette assemblée, chacun devrait bien « s’y sentir » mais cela est très subjectif...


Faire Eglise

Nous RAssembler 
Sans forcément nous REssembler.

L’ouverture de la Messe - fiche n° 3

Les rites d’ouverture sont une préparation pour que les fidèles qui se réunissent soient en communion et se disposent à bien entendre la Parole de Dieu et à célébrer dignement l’eucharistie. Assister à la messe est un geste de foi, une réponse à l’appel du Seigneur ; c’est Lui que nous venons célébrer. "Au fil des rites d’ouverture"

  • La procession et le chant d’entrée
  • La monition d’entrée
  • La préparation pénitentielle et le Kyrie
  • L’hymne du Gloria
  • La prière d’ouverture La liturgie d’ouverture nous fait passer par un « sas » ; elle permet aux fidèles encore préoccupés par le quotidien, de s’ouvrir au mystère du Christ mort et ressuscité.
La Liturgie de la Parole - fiche n° 4

Le texte d’Isaïe (Isaïe 55, 10-4) nous parle du projet de Dieu. « … ainsi ma parole qui sort de ma bouche ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce que je veux, sans avoir accompli sa mission ».

Comment vivre mieux notre messe ? Au travers des lectures, c’est un dialogue en Dieu et son peuple ; la parole proclamée, c’est Dieu qui parle. La parole est d’abord accueillie par le lecteur qui doit s’en laisser pénétrer pour en être le « porte-parole ». La « Bonne Nouvelle » n’est pas un carcan dans lequel il faut entrer. C’est une parole qui guide, qui permet de prendre des responsabilités. Le Christ est toujours là pour nous dire ce qu’il y a à faire pour l’homme, ne pas le « rabaisser », ne pas le juger, mais toujours le faire grandir, l’aimer. « L’Homme debout » est l’homme qui marche, se sent responsable des autres. C’est peut être une façon de transmettre ce que nous recevons ?

La Prière Universelle - fiche n° 5

Texte de l’Exode (Ex 3,7) – Dieu a entendu le cri de son peuple.

La prière universelle est faite par l’assemblée pour toute l’assemblée.

Elle nous apprend à nous sentir concernés par notre « cri », notre appel vers Dieu. Dieu nous écoute en lien avec les autres. Nous apprenons également à nous centrer sur nous-mêmes. 

La prière universelle, c’est prier les uns pour les autres ; elle nous invite à être attentifs à ceux qui nous entourent, à rendre grâce et répondre aussi directement au commandement « Aimez vous les uns les autres… »

La Liturgie Eucharistique - fiche n° 6

« Il prit le pain… la coupe » ; « Il rendit grâce » ; « Il le rompit » ; « Il le donna à ses disciples ». Ce sont des mots, des phrases connus, qu’il est important de re-préciser, puisque toute cette partie s’articule dans ces paroles et ces actes du Christ : « Vous ferez cela en mémoire de moi ».

Ce que nous vivons à ce moment de la messe n’est pas un anniversaire mais un mémorial de la mort et de la résurrection du Christ – si le Christ était là, il ferait la cène avec nous -. Ce mémorial n’est pas du passé, mais l’actualisation du don de sa vie. La Cène s’inscrit aussi dans le repas que Dieu a demandé à Moïse (Exode) – (mémorial de la libération d’Egypte).

La Communion - fiche n° 7

Après l’Amen de la prière eucharistique, le prêtre rompait le pain consacré, le consommait et le distribuait. Ce n’est guère que depuis le moyen âge que des chants et des formules s’unissent au geste. Ils désignent et accompagnent ce qui se passe.

Jésus se fait « reconnaître » à ses premiers disciples après la résurrection. A la fraction du pain (Disciples d’Emmaüs) comme au moment de la Cène. Les rites de communion ne se réfèrent pas qu’à la Cène mais à d’autres épisodes de la vie de Jésus : multiplication des pains, Cana …