Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La Sainte-Trinité au Nord-Est de Nancy La Sainte-Trinité au Nord-Est de Nancy

L'église Saint-Christophe

Héritière d’un long passé, l’église de Lay-Saint-Christophe date du 19ème siècle dans sa présentation actuelle tout en incorporant des restes beaucoup plus anciens. Une réhabilitation progressive depuis 30 ans, maintenant achevée, en a fait un très beau lieu de prière et de culture.

Son histoire

Construite entre 1860 et 1862 sous le Second Empire, sur l’emplacement d’une ancienne église du 12ème siècle devenue trop petite, elle est dédiée à St Christophe. Son chœur est orienté à l’est en direction de Jérusalem. Le clocher est tout ce qui reste de l’ancienne église et constitue donc actuellement la partie la plus ancienne, formée d’une tour à trois étages comportant des ouvertures gothiques géminées et une tourelle d’angle à meurtrières. Le deuxième étage a même servi de chambre de guet à une certaine époque et les ouvertures carrées à ce niveau en témoignent.

Les plans de l’église actuelle ont été établis par Léon Vautrin, architecte nancéen. Installé depuis 1851, il était connu pour son goût de l’architecture médiévale. Il a d’ailleurs collaboré avec Eugène Viollet-Le-Duc à la restauration de la collégiale de Munster en Moselle. Dans notre région, il a contribué à la restauration ou à la construction de nombreuses églises. On peut citer en particulier Royaumeix et Noviant aux Prés dans le Toulois, Montauville près de Pont à Mousson, l’église Saint Pierre et les tours de Saint Léon à Nancy.

Le coût prévu du projet s’élevait à 24150 francs. La commune de Lay Saint Christophe pouvait engager immédiatement 8000 F et le conseil de fabrique (on dirait maintenant le conseil économique paroissial) 6000 F. Le gouvernement pouvait intervenir à hauteur de 4000 F et le reste était à trouver sous forme de subvention. L’église fut consacrée le 13 septembre 1862 par monseigneur Darboy, évêque de Nancy et deToul. C’est monseigneur Pirolley, évêque de Nancy et de Toul, qui a célébré le centenaire de sa reconstruction le 7 juillet 1963 par une messe pontificale.

 

Les façades et la maçonnerie du clocher de l’église ont été restaurées en 2002 et 2004. L’intérieur a été totalement réhabilité en 2007. Déjà le coq du clocher avait été changé lors de la reprise de la charpente de ce dernier dans les années 90, au temps de l’abbé Fisson. En réalité, un projet global de réhabilitation de l’église avait été entrepris dès 1980 par la réfection de la toiture et poursuivi par étapes par les municipalités successives. Le détail est maintenant consigné dans un parchemin scellé dans l’ancien tabernacle de l’autel latéral gauche. Tous ces travaux ont redonné un nouvel éclat à cet édifice religieux tout en remettant en valeur certains de ses objets ou de ses particularités. Ont toutefois disparu dans la dernière opération, la chaire en bois, quelques boiseries et ornements sacerdotaux (candélabres, petites statues…). En revanche le bénitier roman récemment classé est maintenant visible de tous dès l’entrée dans l’église.