Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La Sainte-Trinité au Nord-Est de Nancy La Sainte-Trinité au Nord-Est de Nancy

Histoire de la présence religieuse à Lay-Saint-Christophe

blason de la commune de Lay-Saint-Christophe

Dom Calmet, prieur de Lay en 1715, reste une des grandes figures de ce lieu mais l'historique ci-dessous commence vers 582 car " de ce lieu, le bienheureux Arnou a brillé d’une vive lumière "

Chronologie

Lay Saint Christophe est connu pour son prieuré fondé en 960 dont il ne reste que peu de traces. Il existait cependant auparavant une maison religieuse très ancienne laquelle n’était pas vouée à un saint particulier. C’est au château existant à l’époque que serait né, vers 582, Saint Arnoû devenu par la suite évêque de Metz.

En 950, la princesse Ève, veuve depuis 946 du comte Hugues de Chaumontois, et son fils Olderic, qui deviendra archevêque de Reims en 965, font don à l’abbaye bénédictine St Arnoû de Metz, du château et de la seigneurie de Lay Saint Christophe (« lieu où le saint confesseur Arnoû aurait pris naissance »). Ève avait reçu ces biens en douaire – en usufruit – à la suite du décès de son mari. Elle n’avait plus qu’un fils, membre du clergé, donc sans descendance légitime. Elle aurait fait cette donation d’une part pour le repos et le salut de l’âme de son autre fils assassiné antérieurement, d’autre part pour y exercer l’hospitalité envers les pauvres et les étrangers.

En 960, on transfère à Lay, à l’emplacement du château donné par Ève, une communauté de bénédictins gouvernée par un prieur, ainsi que les reliques de Saint Clou (ou Clodulphe), fils de Saint Arnoû, devenu, lui aussi évêque de Metz.

Jusqu’au 11ème siècle, Lay fait partie de la paroisse de Dommartin sous Amance, avec Blanzey, Seichamps, Laître, Amance et Eulmont. En 1076, à la requête de la comtesse Sophie de Bar, dame d’Amance, la chapelle d’Amance est élevée au rang d’église paroissiale et de même pour les autres. Lay n’avait qu’une petite église en lamentable état. Aussi, dès 1080, le prieur Antoine de Pavie entreprit à la Haute Lay la construction d’un prieuré et d’une des plus belles églises romanes lorraines. Longue de 45 mètres et large de 18 mètres elle servit, un temps d’église paroissiale pour Lay et Eulmont. Une description précise en est fournie dans l’opuscule sur Lay élaboré par le Centre culturel Dom Calmet ; une remarquable maquette réalisée par Jean Edouard, est visible au musée d’histoire locale de Lay Saint Christophe.

En 1715, Dom Calmet devient prieur à Lay. Il fait remanier l’église du 11ème siècle, restaurer le prieuré et construire de nouveaux bâtiments. Remarquable érudit, connu de Voltaire qu'il rencontra et avec lequel il entretint une correspondance, on lui doit une oeuvre immense dont la Notice de Lorraine, plus ancien dictionnaire historique de la région.

La Révolution entraîne malheureusement la ruine du prieuré. Il est vendu en trois lots en 1794 avec obligation pour les acquéreurs de démolir l’église. Les pierres furent vendues pour la construction d’habitations qui en gardent pour certaines des traces bien visibles. La religion survécut à la Révolution et le 19ème siècle vit même la reconstruction de l’église de la Basse Lay.

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Antoine de Pavie et Dom Calmet ont été tous deux de grands bâtisseurs, au prieuré de Lay Saint Christophe comme à l’abbaye de Senones. A Senones, Antoine de Pavie aurait été l’instigateur de la reconstruction en pierre, entre 1097 et 1123, de l’abbaye Saint Pierre fondée en 640 par Saint Gondelbert. De son côté, Dom Calmet a participé à la reconstruction entreprise au 18ème siècle ; on lui doit en particulier l’édification du grand escalier en pierre orné d’une grille de Jean Lamour.

 

Une présentation plus complète sur l’histoire et les grandes figures religieuses de Lay est consultable dans le pavé   DOCUMENTS utiles   de la page d'accueil.