Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint-Dominique des Trois-Rivières Saint-Dominique des Trois-Rivières

Lettre de François d'Assise aux paroissiens

St François d'Assise

 

Lettre de François d’Assise

aux paroissiens de Saint Dominique des Trois Rivières

Mes bons amis, votre patron, le grand Saint Dominique, est plus timide qu’il n’y paraît.

Je l’ai vu quelque peu embarrassé à l’idée qu’il devait se présenter à vous.

Alors, je lui ai proposé, pour une fois, en toute simplicité franciscaine, de remplacer le dominicain.

Je comprends sa timidité. Les grands orateurs le sont tous un peu, pour toutes sortes de raison.

 

Pour Dominique, s’ajoutait en plus son expérience des missions auprès des Albigeois.

 

Dominique avait vu que les belles paroles sûres d’elles de ses prédécesseurs n’avaient mené à rien.

Alors, il est allé vers eux, riche seulement de sa paire de sandales et de sa main tendue.

Mais le résultat ne fut guère meilleur. Et on ne lui laissa pas le temps de continuer sa mission dans la pauvreté et la persévérance.

On inventa le Saint-Office et la croisade contre les Albigeois.

Dominique ne s’en est jamais remis de cette trahison. Mais avec ses compagnons, il s’est enfoui plus profondément encore dans la pauvreté et aussi dans le travail intellectuel, deux conditions selon lui pour qu’une parole puisse être crédible.

Les « domini canes », les chiens du Seigneur, avaient compris qu’il ne suffit pas d’aboyer. Ils sont devenus des travailleurs intellectuels infatigables et des serviteurs dociles d’une Parole de Dieu intelligemment comprise.

J’en profite pour vous rappeler, au cas où vous l’auriez oublié, que votre bon Dominique eut son couvent à Blainville-sur-l’Eau, couvent fondé au début du 17ème siècle par le Seigneur du lieu, Messire Antoine de Lenoncourt, deuxième Primat de Lorraine, sous l’aimable appellation de « La nouvelle Bethléem » : Tout un programme évangélique pour votre paroisse à la veille de l’an 2000 !

Vous voyez que Dominique pourra encore vous être très utile aujourd’hui, en un monde où on ne peut pas se permettre de raconter n’importe quoi, et de s’en remettre aveuglément à la seule bonne volonté.

Accueillez le bien, votre bon Dominique, vous ne le regretterez pas.