Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Mieux que les soldes

Implantée à Toul, Lunéville et Longwy, Rodhain « La griffe de la solidarité » n'est pas une enseigne comme les autres. Pratiquant des tarifs défiant toute concurrence, les boutiques solidaires du Secours catholique offrent avant tout un formidable espace de mixité sociale.

La griffe de la solidarité marque la Meurthe-et-Moselle de son empreinte. En attendant une implantation dans l'agglomération nancéienne, trois boutiques Rodhain ont déjà ouvert leurs portes dans le département. Si les magasins de Lunéville et Longwy ont vu le jour il y a seulement deux ans, l'enseigne de Toul à la façade rouge accueille tous types de publics depuis six ans déjà. « Il n'y a pas que des familles en difficulté qui franchissent le pas de notre porte », explique Monique Braconnot, responsable de la boutique de la rue de la Petite Boucherie. En effet, l'enseigne n'est pas un vestiaire destiné uniquement aux personnes en précarité, mais bien un commerce ouvert à tous. Pour la jeune retraitée autrefois responsable d'une grande surface, la distinction appelle à une préoccupation première : la satisfaction du client. Accueil, agencement, conseils, sélection et tri des vêtements apportés par les donateurs, renouvellement du stock, prise en compte des attentes et des tendances... rien n'est laissé au hasard par l'équipe de bénévoles. Pour Monique Braconnot, le public doit laisser ses complexes à l'entrée : « Les clients ne doivent pas avoir l'impression de retirer le pain de la bouche d'autres clients. Je suis ravie quand ils ont envie d'acheter de nombreux articles ». Difficile en tout cas de ne pas être tenté par l'offre. Si les vêtements sont de seconde main, ils sont avant tout de première qualité. Et surtout, à des prix imbattables. Pour les hommes, les femmes ou les enfants, collection hiver ou été, comptez deux euros pour un pull ou un pantalon, trois euros pour une paire de chaussures et tout au plus sept euros pour un manteau ou un costume... La vie moins chère, c'est bien à Rodhain que ça se passe.

 

 

Plus qu'un commerce 

 

Parler avec les personnes et détecter leurs besoins

Pour autant, la boutique solidaire du Secours Catholique est évidemment plus qu'un commerce. Gérées par des bénévoles, les enseignes contribuent au financement d'actions de solidarité et surtout, jouent un rôle social indiscutable. En portant une oreille attentive, les trois adresses de la griffe de la solidarité peuvent détecter les situations de précarité  et ainsi rompre l'isolement. Le cas échéant, les accueillants peuvent rediriger les personnes vers les services d'accueil du Secours catholique. L'objectif est d'assurer la mixité sociale et que les magasins soient aussi bien fréquentés par des personnes aisées que par des personnes subissant la pauvreté. Ainsi peut-être changera le regard sur les plus démunis. Si on ne peut qu'espérer que ces derniers soient un jour moins nombreux, les boutiques Rodhain semblent d'ici là promises à un bel avenir.

 

Horaires d'ouverture des boutiques Rodhain

Longwy, 6 rue de L'Hôtel de Ville

- le mardi, de 14h à 18h
- le jeudi, de 10h à 12h et de 14h à 18h

Lunéville, 22 rue de la République
- le mercredi, de 14h à 17h
- le vendredi, de 14h à 17h

Toul, 11 rue de la Petite Boucherie
- le mercredi, de 9h15 à 12h00 
- le jeudi, de 9h15 à 12h00 et de 14h à 17h30

 

Qui était Jean Rodhain ? 

Né en 1900, l'abbé Jean Rodhain fonde le Secours catholique en 1946. Dès le départ, l'organisme de secours de l'Eglise catholique est présent sur tous les fronts de la misère. Ce sont, dans les débuts, les personnes victimes de la guerre qui sont secourues, puis les vieillards, les enfants des milieux défavorisés, les victimes de catastrophes... Une charité qui s'étend peu à peu et intervient bientôt à travers le monde. Après une vie consacrée à rendre la charité vivante et concrète, Jean Rodhain s'éteint à Lourdes, à l'âge de 77 ans.