Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Catholiques en Meurthe-et-Moselle

En toute fraternité

Pour une Église de témoins.

Le Synode national de l’Église protestante unie de France s’est réuni au Domaine de l'Asnée, du 5 au 8 mai 2016, sur le thème « Une Église de témoins ». À l'issue de ces quatre jours de réflexion, de prière et de partage, deux importantes résolutions ont été adoptées. 

 

  • La première réclame l’organisation d’une protestation publique contre l’accueil trop parcimonieux des réfugiés en France et l’interpellation du gouvernement français, afin qu’il propose une politique à la fois généreuse et réaliste des exilés syro-irakiens.
  • Le Synode a également recommandé à l’ensemble des paroisses d’adopter la nouvelle traduction, proposée par l’Église catholique, d’une des phrases du Notre Père, prière fondamentale pour tous les chrétiens. Il demande  d’utiliser, pour la sixième demande, la version « ne nous laisse pas entrer en tentation » retenue par les Églises catholiques francophones. Sensible à la démarche de concertation catholique, il  a choisi de donner la priorité à l’argument œcuménique, veillant à ce que les chrétiens francophones puissent continuer à dire ensemble le Notre Père, comme ils le font déjà depuis cinquante ans.

 

 

Monseigneur Jean-Louis Papin et la présidente du mouvement Coexister ont été invités à s'exprimer lors de ce synode durant lequel le président du conseil national, le pasteur Laurent Schlumberger (notre photo), a incité les membres à choisir la confiance comme antidote à la peur qui ronge les rapports sociaux.

 

 

 

 

Quelques jours plus tard, mardi 10 mai, s'est tenue au Domaine de l'Asnée une conférence fort intructive, organisée par l'Église protestante unie du Plateau lorrain et le Service diocésain pour l'unité des chrétiens.
Deux animateurs sont intervenus : le pasteur André Birmelé, enseignant à la faculté de théologie protestante de Strasbourg, membre du Centre d'études œcuméniques de la Fédération luthérienne mondiale, et le Père Michel Fédou, jésuite et membre du Groupe des Dombes, membre de la Commission internationale de dialogue entre l’Église catholique et la Fédération luthérienne mondiale, corédacteur du rapport Du conflit à la communion. 

L'année 2017 sera marquée par le 500e anniversaire de la Réforme. Que cette commémoration soit pour nos communautés chrétiennes un jalon supplémentaire sur le chemin d'une unité plus profonde !