Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Sanctuaire de Sion Sanctuaire de Sion
Navigation

Sur la montagne

recollection

Rythmé par les pèlerinages c’est aussi un lieu de recollection.

La semaine mariale permet aux pèlerins lorrains de faire expérience avec Dieu en sa maison et de repartir transformés. Vosgiens, Mosellans, Meurthe et Mosellans viennent sur la colline le temps d’une journée pour prier Marie et se retrouver tous ensemble.

Autour, nombreux sont les bénévoles qui s’affairent pour que tous profitent au mieux de ce moment privilégié. Pendant la semaine Mariale, les bénévoles du Sanctuaire accomplissent la "missionʺ du projet pastoral. C’est aussi pour eux le temps d’une journée de recollection.

C’est année c’est le père François Jacquemin, prédicateur, qui anima cette reconnexion. Le père Oblat commença par redonner un contexte historique dans ce lieu sacré qu’est la colline. Voici quelques idées évoquées :

« Le recueillement et le respect s’imposent en entrant dans la Basilique »
Il poursuivit son cheminement autour du message de Marie. « Quand vous rentrez dans l’Eglise elle vous regarde droit dans les yeux et semble vous dire « Fais ce que je te dis ».

Le sanctuaire est un lieu de sérénité, de bien-être. C’est un lieu de grâce et de réconciliation. « Notre-Dame a soif de Paix, de Joie et de Justice ».

Le père Jacquemin partagea sa "tempête de cerveaux" autour du signe EAS (Equipe d’Animation du Sanctuaire. Le bénévole œuvre physiquement pour le sanctuaire et sa mission. Mais se nourrit-il aussi intérieurement ? Spirituellement ? Et « comment savoir si on accomplit véritablement la mission ? »

Il le résuma en 2 questions :
« A-t-on trouvé ce que l’on est venu chercher ? la réponse à l’attente.
« Redescendons-nous de la colline avec de l’imprévu ? De l’inattendu ? » Et conclut sur ce point en disant : « Venir à Sion c’est marcher vers la splendeur et c’est nécessairement faire une expérience spirituelle. »

Il donna ensuite à son auditoire un élément de réponse pour "servir la mission" :
« Être bénévole s’est être habité soi-même par le lieu et par la grâce du silence ; condition indispensable à la prière. » et rappelle que le Sanctuaire Notre-Dame de Sion est un phare de l’espérance.

Un moment fort apprécié par tous et toutes.