Accédez au site du Diocèse de Nancy et de Toul Catholiques en Meurthe-et-Moselle

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Sanctuaire de Sion Sanctuaire de Sion

Avec nos voisins du monde entier

Jeu avec les Migrants

« Etranger mon frère » : Pour l’équipe du Sanctuaire l’occasion était belle de tisser des liens avec une quarantaine de jeunes mineurs isolés de Calais,

 

«  Etranger mon frère » : Pour l’équipe du Sanctuaire l’occasion était belle de tisser des liens avec une quarantaine de  jeunes mineurs isolés de Calais, remplacés par d’autres au fur et à mesure que leur situation s’éclaircissait. Venus d’Afrique, ou d’Asie, certains ont pu passer cinq mois sur la Colline de Sion accueillis, dans un Centre d’Accueil et d’Orientation pour Mineurs, sous  la responsabilité et la charge du Conseil départemental. Mais ils étaient aussi accueillis sur la colline par les habitants, les Clarisses, le recteur de la Basilique, les salariés et les bénévoles de la Maison Notre Dame et d’Horizons Solidaires. Tous ont peu à peu tissé des liens fraternels  avec eux, loin très loin des clichés de peur et de rejet qu’on peut entendre...

On s’est  d’abord salué en voisins : sourires, paroles bienveillantes et très vite, le plateau a résonné de la joie de ces jeunes plein d’énergie qui jouaient au foot sous nos fenêtres. Puis il y eut un goûter partagé. La veillée de NOEL, fut pleine d’émotion quand les jeunes coptes d’Erythrée, pays marqué par une terrible dictature, ont participé à la procession des offrandes et sont allés déposer l’enfant  Jésus dans la crèche à la chapelle aux Quatre Vents. 

Quelques  bénévoles du sanctuaire ont traversé la rue pour aller aider régulièrement ces jeunes d’abord pour renforcer les liens, en jouant, en parlant avec eux. Ils se sont rendu compte que ces garçons nourrissaient une véritable soif d’apprendre ou perfectionner le Français, de connaître notre pays, quand bien même ils étaient venus en Europe pour se rendre en Grande Bretagne.

Pour les volontaires  qui les ont côtoyés : « Ils nous donnent du bonheur, alors qu'eux-mêmes vivent désormais  une horrible incertitude quant à leur avenir » témoignent Christine ou Marie-Thérèse. Les crêpes partagées avec toute l’équipe du Sanctuaire pour la chandeleur, les beignets de carnaval dégustés ensemble une semaine avant le mardi gras furent des moments de joie intense pour tous. Nous leur souhaitons bon vent et pleine réussite, dans leurs projets de vie.

MTC